E-réputation : comment bien se comporter sur Facebook ?

Posséder une page Facebook pour votre entreprise comporte des avantages indéniables : gain en visibilité, nouveaux moyens de communiquer vos informations aux internautes, de partager de nouveaux contenus au sujet de votre entreprise, etc. Cependant, le point fort de la page Facebook de votre entreprise est aussi son risque : elle est publique, c’est-à-dire visible par tous. Ainsi, un commentaire d’un utilisateur mécontent sur votre mur, une maladresse, ou un internaute laissé sans réponse peuvent entacher votre réputation en ligne (ou e-réputation).

 

1- Surveillez votre image grâce à des outils de veille

De nombreuses agences et sites web sont spécialisés dans la gestion de la e-réputation des entreprises. Certains outils gratuits effectuent une veille et vous informent par mail à chaque fois que le nom de votre entreprise est cité sur Internet. Le plus célèbre est Google Alert. Ce service de Google est entièrement gratuit, cependant il ne recense pas les publications comportant votre nom sur les réseaux sociaux.

Des alternatives existent, comme Social Mentions qui couvre tant les sites et blogs que les réseaux sociaux, mais ce service n’affiche que les publications datant de moins d’un mois. Parmi les solutions payantes, le service très complet Mention vous offre un panorama général de votre e-réputation.

Savoir que votre entreprise est mentionnée par autrui sur Internet vous permettra d’apporter une réponse si nécessaire : c’est ce que l’on appelle gérer sa e-réputation.

Cependant, cela nécessite de connaître quelques règles simples afin de ne pas paraître maladroit ou inconvenant pour les internautes.

 

2- Soyez à l’écoute de votre communauté

Il ne suffit pas d’être informé que votre entreprise a été mentionnée par un utilisateur : il faut également y apporter une réponse. Sur votre page Facebook, cela montera votre implication et votre réactivité à la communauté des internautes.

Prenons l’exemple de Vet’homme, magasin de prêt-à-porter masculin en Basse Normandie :

 

3- Ne confondez pas compte personnel et compte d’entreprise

Répondre aux internautes qui publient un commentaire ou un avis sur la page de votre entreprise avec votre profil personnel ne renvoie pas de vous une image professionnelle. Ainsi, sachez distinguer l’utilisation de votre compte personnel (donc privé) et votre page publique (votre entreprise s’adressant aux internautes).

 

4- Remerciez les internautes satisfaits

 

5- En cas de commentaires négatifs

Sachez que les commentaires négatifs ne sont pas un mal : 68% des consommateurs font plus confiance à une entreprise lorsque les commentaires affichés sur son site ne sont pas uniquement positifs.

Cependant, il est capital de résoudre les problèmes des internautes.

  • Répondez avec diplomatie

 

  • Répondez rapidement (dans la mesure du possible)

 

  • Ne soyez pas désagréable

  • Répondez avec des informations sur votre client

 

Ainsi, l’image que les internautes ont de votre entreprise ne sera pas dégradée !

 

Gare à l’effet Streisand !

Attention ! Si vous ne suivez pas ces conseils et tentez de censurer les commentaires négatifs sur votre entreprise, cela pourrait avoir un effet indésirable : l’effet Streisand. C’est une théorie selon laquelle un scandale gagne en visibilité particulièrement lorsqu’on essaye de l’étouffer.

 

En bref :

Afin d’avoir une bonne image sur votre page Facebook :

  • Soyez réactif
  • Ne laissez pas de message, commentaire ou avis sans réponse
  • Sachez adapter votre réponse à chaque réponse
  • Différenciez compte personnel et page publique d’entreprise sur facebook

 

Pour aller plus loin :

Veilledigitale.com : Bad Buzz : Gérer une crise sur les réseaux, les règles d’or – Oct. 2013

Ludosln.net : Bad Buzz : comment faire face à une crise – Fev. 2016

Lesechos.fr : Comment réagir face à un bad buzz ? – Sept. 2016

Ladn.eu : Comment répondre au bad buzz sur Facebook ? Oct. 2012

E-marketing.fr : Comment (bien) réagir à un bad buzz ? – Avril 2017

Définitions-marketing.com : Effet Streisand – Nov. 2016

Prospection : 4 conseils pour multiplier les nouveaux clients sur votre site Internet

Un site Internet qui présente votre activité ou vend vos produits vous offre une visibilité indispensable sur Internet. Votre site est un outil de prospection qui peut s’avérer très efficace. Plusieurs astuces de communication et de marketing existent pour y augmenter la conversion des visiteurs. La conversion est en quelque sorte le premier pas d’un internaute vers un achat, via un moyen indirect (prise de contact, demande d’informations …).

 

Un outil pour augmenter le taux de conversion : la landing page

Une landing page est une page sur laquelle arrive un internaute après avoir cliqué sur un lien présent dans une publicité sur Google, Facebook, un sms ou un email. Cet outil a un objectif précis : encourager l’internaute à effectuer une action prévue par l’entreprise afin de récupérer des informations (par exemple, remplir un formulaire, demander un devis …).

Le nom de votre landing page est déterminant : sur une campagne Google AdWords, Facebook Ads ou par email, le titre de votre page (et par extension, de votre campagne) est le premier élément que verront les internautes. Ainsi, il est nécessaire de cibler ce titre et de lui donner un aspect impactant. Par exemple, «Nos idées d’entrées » sera plus efficace que « Nos produits »  pour promouvoir les produits d’un traiteur.

 

La mise en valeur de votre offre

Même si votre site Internet ne propose pas de e-commerce, les fiches de vos produits doivent être détaillées. Si les informations sont insuffisantes, les internautes préféreront regarder les sites de vos concurrents plutôt que de chercher les informations par eux-mêmes.

De plus, étoffer la présentation de votre offre avec un texte et des photos améliorera votre référencement naturel :  plus votre site sera mis en avant dans les résultats de recherche, plus il attirera de nouveaux visiteurs.

 

La prise de contact sur votre site

Les formulaires de contact sont essentiels sur votre site : ils permettent aux internautes de vous poser des questions en vue d’un futur achat. Par ailleurs, ces formulaires vous permettent de récupérer des données sur vos clients potentiels afin de les recontacter pour une future campagne d’emailing. Par exemple, si un internaute demande une information spécifique sur le site du traiteur, il pourra recevoir un mail avec des actualités et des recommandations qui pourraient le satisfaire. Après achat, ce système permet également une bonne fidélisation de vos clients.

Vous pouvez insérer plusieurs façons d’accéder à un formulaire de contact sur votre site : l’internaute aura toujours un formulaire visible, même s’il déroule la page.

 

Vos outils pour évaluer votre communication: Google Analytics

Il est nécessaire de mesurer de l’efficacité de vos actions afin de pouvoir adapter au mieux vos campagnes à vos clients potentiels, et possiblement d’adapter votre campagne si elle est infructueuse. Pour cela, votre site Internet dispose le plus souvent d’une solution de mesure de la performance.

Pour ceux qui souhaiteraient utiliser Google Analytics, il suffit d’insérer une ligne de code « balise » fournie par ce service de Google dans le code HTML de chaque page de votre site. Vous y trouverez de nombreuses informations, notamment :

  • Le nombre de vues uniques : le nombre de visiteurs sur votre site
  • Le temps moyen passé sur une page
  • Le taux de rebond : le nombre de personnes qui n’ont consulté qu’une page sans visiter les autres
  • Le taux de conversion : le nombre d’internautes ayant effectué une action sur le nombre de visiteurs total de votre site

Ainsi, si vous voyez un temps moyen de 10 secondes et un taux de rebond de 98%, il sera intéressant de repenser votre cible : les internautes que vous pensiez intéressés par vos produits et services ne le sont finalement pas.


En bref :

  • Favorisez les actions des internautes par des landing pages et des formulaires de contact sur votre site
  • Mettez en valeur vos produits avec des informations exhaustives
  • Mesurez l’efficacité de votre communication

Sources :

Markentive.fr : 5 exemples de landing pages réussies qui sauront vous inspirer – Jan. 2017

Definitions-marketing.fr : Landing Page – Avril 2017

Lafabriquedunet.fr : 10 techniques simples pour augmenter le taux de conversion de votre site Internet

Powebco.fr : 7 techniques pour augmenter votre taux de conversion web – Oct. 2016

Conseilsmarketing.com : 6 conseils pour optimiser le taux de transformation de vos landing pages

Communication événementielle : pourquoi pas vous ?

Présenter un nouveau produit ou lancer une période de promotions sont des temps forts dont vous pouvez tirer profit. Cependant, adopter une bonne stratégie de marketing événementiel pour fidéliser vos clients peut paraître long et compliqué. Voici quelques conseils pour optimiser votre temps dans l’organisation de votre événement.

1-Recherchez des sources d’inspiration

Avant de lancer l’organisation de votre événement, il est important d’observer votre concurrence. Observez les pratiques de vos concurrents directs et des événements d’entreprise que vous trouvez inspirants.

Prenons l’exemple d’un salon de coiffure à Lisieux. Celui-ci peut observer les événements organisés dans d’autres salons, puis s’inspirer de la communication organisée à l’occasion des soldes d’un marchand de chaussures. Cela lui permettra d’élaborer un projet cohérent avec son image de marque (l’image que son magasin renvoie à ses clients).

2-Donnez à vos fans les moyens de parler de vous

Afin de promouvoir votre événement, Facebook et Twitter sont deux outils utiles pour engager efficacement votre communauté de fans. Retrouvez nos conseils pour créer un événement Facebook et l’animer.

Le hashtag est un outil indispensable à votre communication digitale. Il permet d’harmoniser les publications que vous posterez sur vos réseaux sociaux. Ce hashtag permet aux internautes de :

  • Parler facilement de votre événement (en l’insérant dans leur publication)
  • Vous trouver aisément (en le recherchant sur Facebook ou Twitter)

Ainsi, nous vous conseillons de créer un hashtag spécialement dédié à votre événement.

Par exemple, si le salon de coiffure organise une promotion commerciale sur les colorations pendant une semaine, le #semainedelacouleur peut lui permettre d’engager ses abonnés.

3-Créez des listes d’abonnés

Assurez-vous d’avoir une base de clients qui viendront à votre événement. Pour cela, vous pouvez dans un premier temps constituer une liste de premiers informés. Choisissez par exemple comme cible vos clients les plus réguliers, qui bénéficieront d’avantages et d’informations exclusives.

Sur Facebook, le nombre de participants à votre événement vous donnera un aperçu du public que vous devrez accueillir. Il sera donc possible d’adapter vos stocks en conséquence.

4-Générez de l’engagement autour de votre événement

Afin d’attirer des clients potentiels à l’événement que vous organisez, il faut « générer de l’engagement ». Cela veut dire que vous devez trouver des moyens de donner envie aux internautes de participer. L’un des moyens les plus efficaces est le jeu-concours.  Avant la promotion du salon de coiffure, celui-ci peut poster un jeu sur le mur de son événement Facebook, relayé sur Twitter (toujours accompagné du hashtag dédié).

Par exemple :  poster des photos de coiffures de célébrités en demandant aux internautes à qui elles appartiennent. Les 5 premiers gagnants seront récompensés d’une coupe de cheveux gratuite, les 5 suivants d’un soin à prix réduit …

5-Optimisez une stratégie de contenu dédié

Le contenu (articles-photos-vidéos) présent sur votre site Internet améliore votre référencement et montre votre expertise professionnelle. Pourquoi ne pas créer un contenu dédié à votre événement ? Par exemple, le salon pourra publier avant son événement de courtes présentations des produits qui seront mis en avant dans ses promotions.

De plus, ce contenu permettra d’alimenter ses réseaux sociaux pour tenir les internautes informés.

6-Pensez à rendre votre événement visuel

Votre communication ne s’arrête pas au moment où commence votre événement. Son déroulement est source de contenu à poster sur votre site et vos réseaux sociaux. Photos et vidéos témoigneront aux internautes du bon déroulement de vos promotions. Pensez également à récolter des témoignages de clients satisfaits par vos services. Ceux-ci prouveront vos compétences dans votre métier.


En Bref :

  • L’événement vous permet de fidéliser vos clients.
  • La communication digitale simple est possible.
  • La communication s’effectue avant et pendant votre événement.

Sources :

La Réclame : Comment digitaliser un événement ?  Juin 2016

Upro : Digitaliser un événement ça veut dire quoi au juste ?

Emmanuel Fraysse : Slideshare Comment digitaliser vos événements ?  Avril 2014

Presse-citron.net : Quand l’événementiel se digitalise Mai 2011

Source image : Fotolia, Stocksnap, Facebook

Inspiration webdesign : comment dynamiser l’aspect visuel de votre site ?

La communication est un domaine où l’on juge très souvent un livre à sa couverture. Votre site internet est l’un des moyens de communication privilégié dont vous disposez pour interagir avec vos clients. Pictogrammes animés, mauvais choix de couleurs, police d’écriture désuète… Le travail de l’identité visuelle d’un site Internet comporte de nombreux pièges qu’il faut éviter.

Voici donc une liste non-exhaustive de conseils pour un site visuellement attrayant.

1. Observez votre concurrence

L’étude de la concurrence est le point de départ de toute étude créative. Pensez aux sites Internet dont vous trouvez l’aspect visuel agréable.

Par exemple, si vous êtes coiffeur :

  • Regardez les sites des autres coiffeurs de votre région.
  • Des grands salons : Jean-Louis David, Dessange, etc.

Les points communs entre ces sites vous donneront un aperçu des codes visuels utilisés dans votre secteur.

2. Restez simple sur les couleurs

Considérez que votre site est l’habit de votre entreprise : il peut renvoyer de vous une image moderne autant qu’une image désuète. Pour une tenue comme pour un site Internet, pas plus de trois couleurs en feront un espace visuellement harmonieux.

Si vous doutez sur le choix des couleurs, référez-vous aux couleurs dominantes dans votre métier.

Par exemple, le rouge s’appliquera bien au boucher en référence à la couleur de la viande … A contrario, un site d’une boucherie à dominante bleue serait une erreur.

Équilibrez les couleurs :

  • Couleurs pâles : couleurs de fond de votre site Internet
  • Couleurs vives : pas plus de deux, pour des éléments ponctuels (titres, éléments graphiques)

Dans la mesure du possible, ne mélangez pas plusieurs couleurs primaires (rouge jaune bleu)

Coté tendances, le site Marvellapp.com présentait récemment la « Complexion reduction », autrement dit la simplification de l’aspect visuel. La tendance visuelle sur Internet est au minimal :

  • Noir et blanc
  • Couleurs pâles
  • Titres plus imposants que le corps du texte,
  • Moins de photos
  • Pictogrammes universels pour illustrer vos propos

3. Le choix des polices d’écriture

Restez sobre dans les polices utilisées. L’originalité est souvent décriée par les internautes, par exemple la police Comic Sans MS, jugée démodée et amateure. Ainsi préférez une police « sans serif » qui sera plus lisible, notamment si vous publiez un texte long. De la même manière que vous limiterez les couleurs présentes sur votre site, limitez aussi le nombre de polices.

4. Équilibrez l’aspect visuel et les informations

Ces conseils ne doivent pas empiéter sur la lisibilité des informations présentes sur votre site. Ainsi, ne prévoyez pas de photo qui jouerait en défaveur de la lecture des informations.

Sur le site du chef Aymeric Vigneron, traiteur à Lyon, on trouve trois couleurs simples :

  • Gris clair
  • Anthracite
  • Taupe

Le site est néanmoins dynamisé par la couleur des photos des plats, mis en avant de ce fait. Deux polices sont utilisées : une pour les titres, une autre pour le corps du texte.

Découvrez le site de Aymeric vigneron ici.

Pourquoi et comment créer sa page Google My Business ?

Puisque le célèbre moteur de recherche Google est devenu incontournable, figurer sur ses différents outils et supports est devenu indispensable. Avec Google My Business, le géant Google propose aux entreprises d’être mieux référencées. Comment ? En mettant en avant les coordonnées, les photos de l’établissement, des produits, les horaires d’ouvertures ou encore, les avis clients. Zoom sur ce nouvel outil.

Google My Business, c’est quoi ?

Google My Business est le service de référencement local créé par et pour Google. Pour faire simple, c’est un annuaire local. L’idée est de permettre aux internautes de trouver l’essentiel de vos informations de façon rapide et géolocalisée. Vous apparaitrez ainsi dans les résultats de proximité ainsi que sur Google Maps.

Concrètement, à quoi ça sert ?

Comme nous le disions, Google My Business, anciennement appelé Google Adresse, est une bonne opportunité de booster votre visibilité sur le net, et surtout votre référencement local.

Oui, mais ça coûte combien ?

Si vous vous demandez combien cela va vous coûter, rassurez-vous, Google a décidé d’opter pour la gratuité de ce service.

Et pour votre TPE/PME ?

Être correctement référencé localement, peut considérablement augmenter votre chiffre d’affaires. Pourquoi ? Simplement parce qu’en apparaissant dans les premiers résultats de recherche, vous donnez davantage de visibilité à votre entreprise et boostez vos chances de séduire de nouveaux clients. La preuve ? 95% des consommateurs utilisent le moteur de recherche Google pour effectuer leurs recherches en ligne.

1

Comment vous lancer ?

Créer une adresse Gmail

Pour vous créer un compte Google My Business, vous devez commencer par vous créer une adresse Gmail (si cela n’est pas déjà fait !).

Créer votre page

Une fois cela effectué, rendez-vous sur ce site afin de créer votre compte Google My Business. Puis, cliquez sur « Inscrivez votre entreprise ». Vérifiez si Google trouve votre entreprise en rentrant le nom ou l’adresse de celle-ci.

Si vous ne vous trouvez pas

Cela signifie que Google ne vous référence pas. Dans ce cas, cliquez sur « ajouter un établissement » et suivez les instructions.

2

Si vous vous trouvez

Sélectionnez votre entreprise et demander à valider et activer votre page. Pour cela, 2 options. Le téléphone (plus rapide) ou le courrier (1-2 semaine de délai). Choisissez celle qui vous convient le mieux.

Une fois votre code d’activation reçu, vous n’avez plus qu’à le rentrer et le tour est joué !

Compléter votre page

Dernière et ultime étape, compléter vos données. Remplissez avec soin toutes les informations demandées et gardez en tête que plus vous serez précis, plus vous augmenterez vos chances de figurer parmi les premiers résultats. Numéros de téléphone, adresse email, horaires d’ouverture, liens vers votre site ou vos réseaux sociaux… Faites figurer toutes vos informations.


Le Mémo

Boostez votre référencement local avec Google My Business.

Source : resonancecommunication.com


Articles similaires

Comment vous former au digital ? Vers qui se tourner ?

En cette fin d’année, vous préparez sans doute vos nouvelles résolutions. Parmi elles, celle-ci : vous souhaitez prendre les choses en main pour votre entreprise et enfin saisir le tournant numérique. Oui, mais voilà, vous avez beau avoir établi un budget à allouer, défini les nouveaux outils et logiciels qui serviront à cette fameuse transition, vous vous retrouvez perdu. Bien jolis ces nouveaux outils, mais comment s’en servir ?

Pourquoi se former au digital ?

Hé oui, avec l’avènement du numérique et l’apparition de nombreux nouveaux outils, vous n’avez eu que l’embarras du choix pour sélectionner les vôtres. Mais savez-vous réellement vous servir de ces nouveaux outils numériques ? Savez-vous comment les installer ? Ou encore, avez-vous les connaissances suffisantes pour vous en servir de façon optimale ? Car certains outils peuvent renfermer de véritables trésors si l’on prend le temps d’apprendre à les utiliser.

Comment vous former ?

Mais apprendre à utiliser correctement ces nouveaux outils digitaux ne s’improvise pas. Si vous pouvez bien entendu choisir de passer par un apprentissage autodidacte, vous vous engagez dans un gouffre incommensurable d’heures passées à chercher, tâtonner, recommencer. Heureusement, les principaux acteurs de la transition numérique ont bien compris les besoins des entrepreneurs qui comme vous, souhaitent saisir cette opportunité du digital. Et pour cela, de nombreuses formations ont vu le jour. Nous vous en présentons quelques-unes ci-dessous.

Google

Le Géant Google ne pouvait pas passer à côté d’une opportunité de plus pour montrer son omniprésence dans le digital. Avec son programme Google pour les Pros lancé depuis 2012 en partenariat avec la CCI, la marque compte bien accompagner les entreprises vers la transition numérique. Déjà plus de 80 000 professionnels français ont suivi les formations données par l’un des 200 coachs Google. L’objectif : accompagner gratuitement les professionnels, commerçants, TPE et PME à développer leurs compétences numériques, pour améliorer leur présence en ligne et faire grandir leur activité sur Internet.

La CCI

La Chambre de Commerce et d’Industrie propose des formations pour accompagner les milliers de TPE/PME dans leur transformation digitale. Développement commercial, juridique, ou international, des solutions sont mises en place. Appelé les Digiteurs, leur plateforme de formation, propose des programmes variés allant de matinées de démonstrations, à des formations pratiques, en passant par divers ateliers ou conférences. Des prestations complètes pour vous accompagner à chaque pas.

Le programme Transition Numérique

Lancé par le Gouvernement en 2012, le programme Transition Numérique a pour vocation d’aider les TPE et les PME à s’approprier les nouveaux usages numériques et à intégrer ces technologies pour améliorer leur compétitivité. Au menu : de nombreux intervenants qualifiés, dispensant conseils, formations et informations, sur les bonnes pratiques digitales.

Le programme PIX

Enfin, nouvel outil mis en place par le Gouvernement pour accompagner les TPE/PME vers une meilleure transition numérique, voici PIX. Cette plateforme en ligne gratuite a pour but d’évaluer et certifier vos compétences numériques. PIX est encore en version Beta pour l’instant mais vous pouvez d’ores et déjà réaliser les premiers tests.


Le Mémo

Le Gouvernement a mis à disposition de nombreux outils pour vous accompagner dans votre transition numérique.


Articles similaires

E-commerce en France en 2016 : l’heure du bilan

L’année touche bientôt à sa fin, l’heure est donc venue de faire un bilan sur les tendances e-commerce de 2016. Quel est le panier moyen du consommateur français ? Quelles sont les nouvelles tendances de la vente en ligne ? Ou encore, quel est le montant alloué aux transactions en ligne cette année ? Nous revenons pour vous sur l’état du e-commerce en France sur 2016.

Avant-propos

Nous n’avons de cesse de le répéter, les habitudes de consommations des français ont considérablement changé ces dernières années. Et pour cause, avec l’avènement du digital et la transition numérique effectuée par une grande majorité des entreprises de notre territoire, les comportements d’achat ont évolué. Cette année encore, l’e-commerce a la part belle dans les transactions réalisées par les consommateurs avec un chiffre d’affaires de 65 milliards d’euros. Les plateformes de ventes en ligne, appelées aussi marketplaces, telles que Amazon,  ont plus que jamais montré leur importance.

Un panier moyen stable

Si les ventes en ligne ont progressé de 12% au 3ème trimestre pour atteindre le chiffre conséquent de 16,9 milliards d’euros, le panier moyen lui, se stabilise à 68,29 €. Les internautes ont confiance dans les transactions en ligne et ne se contentent donc pas de réaliser des achats de faible montant.

Les plateformes de paiement en hausse

Les plateformes de paiement en ligne comme Worldline, Payline, Paybox ou encore Ingenico ePayments ont enregistré 65,4 millions de transactions en ligne par carte bancaire en un mois, contre 56,4 millions en 2015. Une hausse correspondant à une réelle tendance des internautes a réaliser leurs achats en ligne.

L’avènement des sites marchands

Les sites marchands ont continué leur progression avec +9% de sites créés. Il faut donc désormais compter sur les 195 450 sites marchands contre 178 500 fin 2015 pour réaliser ses achats. Le cap des 200 000 sites marchands existants devrait être atteint d’ici la fin de l’année. Et ce n’est pas tout ! Ces mêmes sites, malgré leur nombre conséquent et une concurrence rude, continue d’avoir une marge de progression supérieure à 3% tout domaine confondu.

Le boom des ventes sur mobiles

Les ventes sur mobiles ou tablettes ont littéralement explosées cette année, augmentant ainsi de 30% ! Le panier moyen reste malgré tout inférieur de 20% à celui des ventes en lignes globales.

L’explosion du Black Friday

Le géant des marketplaces Amazon a vu son nombre de ventes exploser lors de cette journée de vente promotionnelle. Avec 40% de vente en plus qu’en 2015, le mastodonte atteint le chiffre record de 970 commandes par minute ! Enfin, la fin d’année devrait assurer de beaux résultats aux sites marchands puisque plus de 13,5 milliards d’euros devraient être dépensés en ligne à l’occasion des fêtes, soit une hausse de près de 10% par rapport à 2015.

Le bilan des meilleures actions à mener ?

Une bonne utilisation des réseaux sociaux, une augmentation des investissements dans le SEA (référencement payant), soigner consciencieusement ses mots-clés et son référencement naturel, apporter une attention particulière à la relation client et à la personnalisation des messages… voici les impératifs pour réussir son développement dans le e-commerce.


Le Mémo

L’e-commerce a de beaux jours devant lui.

Sources : JDN, Fevad, LSA,


Articles similaires