E-réputation : comment bien se comporter sur Facebook ?

Posséder une page Facebook pour votre entreprise comporte des avantages indéniables : gain en visibilité, nouveaux moyens de communiquer vos informations aux internautes, de partager de nouveaux contenus au sujet de votre entreprise, etc. Cependant, le point fort de la page Facebook de votre entreprise est aussi son risque : elle est publique, c’est-à-dire visible par tous. Ainsi, un commentaire d’un utilisateur mécontent sur votre mur, une maladresse, ou un internaute laissé sans réponse peuvent entacher votre réputation en ligne (ou e-réputation).

 

1- Surveillez votre image grâce à des outils de veille

De nombreuses agences et sites web sont spécialisés dans la gestion de la e-réputation des entreprises. Certains outils gratuits effectuent une veille et vous informent par mail à chaque fois que le nom de votre entreprise est cité sur Internet. Le plus célèbre est Google Alert. Ce service de Google est entièrement gratuit, cependant il ne recense pas les publications comportant votre nom sur les réseaux sociaux.

Des alternatives existent, comme Social Mentions qui couvre tant les sites et blogs que les réseaux sociaux, mais ce service n’affiche que les publications datant de moins d’un mois. Parmi les solutions payantes, le service très complet Mention vous offre un panorama général de votre e-réputation.

Savoir que votre entreprise est mentionnée par autrui sur Internet vous permettra d’apporter une réponse si nécessaire : c’est ce que l’on appelle gérer sa e-réputation.

Cependant, cela nécessite de connaître quelques règles simples afin de ne pas paraître maladroit ou inconvenant pour les internautes.

 

2- Soyez à l’écoute de votre communauté

Il ne suffit pas d’être informé que votre entreprise a été mentionnée par un utilisateur : il faut également y apporter une réponse. Sur votre page Facebook, cela montera votre implication et votre réactivité à la communauté des internautes.

Prenons l’exemple de Vet’homme, magasin de prêt-à-porter masculin en Basse Normandie :

 

3- Ne confondez pas compte personnel et compte d’entreprise

Répondre aux internautes qui publient un commentaire ou un avis sur la page de votre entreprise avec votre profil personnel ne renvoie pas de vous une image professionnelle. Ainsi, sachez distinguer l’utilisation de votre compte personnel (donc privé) et votre page publique (votre entreprise s’adressant aux internautes).

 

4- Remerciez les internautes satisfaits

 

5- En cas de commentaires négatifs

Sachez que les commentaires négatifs ne sont pas un mal : 68% des consommateurs font plus confiance à une entreprise lorsque les commentaires affichés sur son site ne sont pas uniquement positifs.

Cependant, il est capital de résoudre les problèmes des internautes.

  • Répondez avec diplomatie

 

  • Répondez rapidement (dans la mesure du possible)

 

  • Ne soyez pas désagréable

  • Répondez avec des informations sur votre client

 

Ainsi, l’image que les internautes ont de votre entreprise ne sera pas dégradée !

 

Gare à l’effet Streisand !

Attention ! Si vous ne suivez pas ces conseils et tentez de censurer les commentaires négatifs sur votre entreprise, cela pourrait avoir un effet indésirable : l’effet Streisand. C’est une théorie selon laquelle un scandale gagne en visibilité particulièrement lorsqu’on essaye de l’étouffer.

 

En bref :

Afin d’avoir une bonne image sur votre page Facebook :

  • Soyez réactif
  • Ne laissez pas de message, commentaire ou avis sans réponse
  • Sachez adapter votre réponse à chaque réponse
  • Différenciez compte personnel et page publique d’entreprise sur facebook

 

Pour aller plus loin :

Veilledigitale.com : Bad Buzz : Gérer une crise sur les réseaux, les règles d’or – Oct. 2013

Ludosln.net : Bad Buzz : comment faire face à une crise – Fev. 2016

Lesechos.fr : Comment réagir face à un bad buzz ? – Sept. 2016

Ladn.eu : Comment répondre au bad buzz sur Facebook ? Oct. 2012

E-marketing.fr : Comment (bien) réagir à un bad buzz ? – Avril 2017

Définitions-marketing.com : Effet Streisand – Nov. 2016

Apprenez à mieux tirer profit de votre site Internet

Vous avez créé le site Internet de votre entreprise et vous avez des visites d’internautes. Il vous faut maintenant convertir vos visiteurs en clients. Proximedia vous aide à tout mettre en œuvre pour avoir de nouveaux contacts grâce à votre site.

Comment profiter du passage des internautes sur votre site pour les inviter à agir soit en vous contactant, soit en achetant l’un de vos produits ?

 

Stimulez vos visiteurs avec un contenu attractif

Il n’y a pas de secret, pour stimuler vos lecteurs vous devez les impliquer. Ils doivent se sentir concernés et interpellés par vos publications.

Vous devez donc les séduire et être convaincant afin de leur donner envie d’agir. L’outil de gestion de votre site Internet vous permet de publier du contenu en illimité : publiez des actualités, partagez des photos dans vos galeries photos, relayez des articles intéressants… N’hésitez pas à varier les types de contenus. Mais n’oubliez pas, il vous faut poster uniquement du contenu pertinent, qui saura susciter l’intérêt des lecteurs.

Donnez-leur des conseils. Les internautes en sont friands. Expliquez-leur comment se servir au mieux de tel produit ou comment entretenir l’une de vos réalisations. Si le conseil leur apporte une plus-value, ils n’hésiteront pas à le reposter sur leurs différents réseaux sociaux, et assureront ainsi votre notoriété.

 

Mettez en avant votre livre d’or

Pour stimuler l’interaction, vous pouvez également demander l’avis des internautes. Dans votre module « Livre d’or », vous avez la possibilité de publier les commentaires de vos clients.

Tenez compte de leurs remarques, répondez-leur, toujours calmement. Montrez-leur que leur avis compte réellement pour vous. Pour une entreprise comme la vôtre, il est impératif de créer du lien avec vos clients et prospects, de les fidéliser.

 

Incitez vos internautes à agir

Votre site doit être alimenté et organisé de sorte que l’internaute soit enclin à vous contacter. Facilitez-lui la tâche et mettez en avant les différents moyens de vous joindre.

Votre numéro de téléphone doit apparaître et être facilement trouvable. Le client doit avoir la possibilité de vous contacter à l’écrit via un formulaire de contact. Si vous êtes présent sur les réseaux sociaux, pensez à partager votre Page Facebook et vos autres comptes.

Mettez-vous à la place de l’internaute, si les moyens de vous contacter sont sous ses yeux, il aura instinctivement plus envie de cliquer dessus que s’il doit passer du temps à le chercher.

 

Soyez actif

Enfin, notre dernier conseil est d’être actif sur votre site. Plus vous serez actif et posterez du contenu intéressant, plus les internautes prendront plaisir à vous suivre.

 

Bon à savoir :

Pour aller plus loin dans l’utilisation de votre site Internet, Proximedia vous propose une formation individuelle personnalisée d’une heure sur votre site. Elle complète et enrichit la formation que vous avez eu suite à la mise en ligne de votre site, et vous permettra de poser toutes vos questions et d’obtenir les bons réflexes pour augmenter les performances de votre site Internet.

 

Le mémo :

  • Publiez régulièrement des actualités : nouveau produit, évènement, conseils…
  • Ne postez du contenu que s’il vous paraît judicieux
  • Répondez aux commentaires reçus, même si c’est simplement pour remercier

Inspiration webdesign : comment dynamiser l’aspect visuel de votre site ?

La communication est un domaine où l’on juge très souvent un livre à sa couverture. Votre site internet est l’un des moyens de communication privilégié dont vous disposez pour interagir avec vos clients. Pictogrammes animés, mauvais choix de couleurs, police d’écriture désuète… Le travail de l’identité visuelle d’un site Internet comporte de nombreux pièges qu’il faut éviter.

Voici donc une liste non-exhaustive de conseils pour un site visuellement attrayant.

1. Observez votre concurrence

L’étude de la concurrence est le point de départ de toute étude créative. Pensez aux sites Internet dont vous trouvez l’aspect visuel agréable.

Par exemple, si vous êtes coiffeur :

  • Regardez les sites des autres coiffeurs de votre région.
  • Des grands salons : Jean-Louis David, Dessange, etc.

Les points communs entre ces sites vous donneront un aperçu des codes visuels utilisés dans votre secteur.

2. Restez simple sur les couleurs

Considérez que votre site est l’habit de votre entreprise : il peut renvoyer de vous une image moderne autant qu’une image désuète. Pour une tenue comme pour un site Internet, pas plus de trois couleurs en feront un espace visuellement harmonieux.

Si vous doutez sur le choix des couleurs, référez-vous aux couleurs dominantes dans votre métier.

Par exemple, le rouge s’appliquera bien au boucher en référence à la couleur de la viande … A contrario, un site d’une boucherie à dominante bleue serait une erreur.

Équilibrez les couleurs :

  • Couleurs pâles : couleurs de fond de votre site Internet
  • Couleurs vives : pas plus de deux, pour des éléments ponctuels (titres, éléments graphiques)

Dans la mesure du possible, ne mélangez pas plusieurs couleurs primaires (rouge jaune bleu)

Coté tendances, le site Marvellapp.com présentait récemment la « Complexion reduction », autrement dit la simplification de l’aspect visuel. La tendance visuelle sur Internet est au minimal :

  • Noir et blanc
  • Couleurs pâles
  • Titres plus imposants que le corps du texte,
  • Moins de photos
  • Pictogrammes universels pour illustrer vos propos

3. Le choix des polices d’écriture

Restez sobre dans les polices utilisées. L’originalité est souvent décriée par les internautes, par exemple la police Comic Sans MS, jugée démodée et amateure. Ainsi préférez une police « sans serif » qui sera plus lisible, notamment si vous publiez un texte long. De la même manière que vous limiterez les couleurs présentes sur votre site, limitez aussi le nombre de polices.

4. Équilibrez l’aspect visuel et les informations

Ces conseils ne doivent pas empiéter sur la lisibilité des informations présentes sur votre site. Ainsi, ne prévoyez pas de photo qui jouerait en défaveur de la lecture des informations.

Sur le site du chef Aymeric Vigneron, traiteur à Lyon, on trouve trois couleurs simples :

  • Gris clair
  • Anthracite
  • Taupe

Le site est néanmoins dynamisé par la couleur des photos des plats, mis en avant de ce fait. Deux polices sont utilisées : une pour les titres, une autre pour le corps du texte.

Découvrez le site de Aymeric vigneron ici.

Le phygital, ou le renouveau de l’expérience client ?

Amis entrepreneurs, vous l’aurez compris, le digital envahit notre quotidien mais également celui des consommateurs. Nouveaux modes de vie, nouvelles habitudes de consommation, nouveaux modes d’achat… Internet et ses outils numériques ont révolutionné notre monde et contraint toute société qui veut survivre à cette transition digitale à s’adapter et redoubler d’efforts pour se renouveler et évoluer. C’est donc tout naturellement que le phygital a fait son apparition. Petit tour d’horizon de cette nouvelle solution, porte de secours pour un grand nombre de TPE/PME.

Le phygital, c’est quoi ?

Vous vous en doutez peut-être, le phygital est la contraction de « Physique » et « Digital ». Ce terme, créé par l’agence Australienne Momentum, désigne la transformation des magasins physiques sous l’ère digitale. En d’autres termes, l’évolution quasi obligatoire des magasins physiques à l’heure de la transformation numérique. Écrans digitaux, bornes interactives, connexion gratuite au Wifi, carte de fidélité entièrement digitalisée, etc. Tout ceci n’existait pas il y a encore quelques années. Aujourd’hui, la digitalisation a repensé l’expérience client pour la survie des boutiques.

La révolution du e-commerce

On ne va pas se mentir, le phygital a fait son apparition pour contrer l’avènement du e-commerce. Pourquoi ? Simplement pour éviter que les enseignes ne s’effondrent au profit des ventes en ligne. L’astuce a donc été trouvée : repenser l’expérience client en magasin pour qu’il se sente connecté tout en se rendant sur place.

Concrètement, à quoi ça sert ?

Le consommateur aime se faire son avis sur un produit en consultant celui des autres utilisateurs. Une borne interactive lui permettra de chercher davantage d’informations sur tel ou tel produit, ou bien une connexion wifi lui permettra de se rendre sur les comparateurs en ligne pour s’assurer qu’il fait le bon choix. Bref, cela permet de donner plus de liberté au consommateur tout en le laissant passer toujours plus de temps en boutique. Et les faits sont clairs : plus un consommateur passe du temps dans un magasin, plus il y a de chance qu’il passe à l’acte. Le phygital permet donc d’augmenter son temps de présence en magasin et par conséquent, votre chiffre d’affaires.

Un point de vente plus attractif ?

Il n’y a pas de secret, si vous voulez vous distinguer de la concurrence il faut que vous réussissiez à séduire le consommateur. Et pour cela, vous devrez redoubler d’effort pour rendre votre lieu de vente attractif et susciter l’intérêt du prospect. Rappelez-vous également que ce qui fait la différence avec l’e-commerce, c’est l’humain. Vous devrez donc impérativement soigner votre relation client et le contact lors de chaque visite. Offrez-leur une expérience unique et adaptée. Plus votre client se sentira spécial, plus il aura envie de revenir chez vous.

Quels outils ?

Pour vous lancer dans le grand bain du digital, quelques outils peuvent s’avérer très utiles et faire la différence entre votre TPE/PME et vos concurrents.

La e-réservation

Ce service permet au consommateur de réserver un produit en ligne, de se rendre sur place sans obligation d’achat et de repartir ou non avec. L’intérêt ? Pour vous : générer du trafic. Pour le client : tester, toucher, voir en vrai le dit produit.

Le Click & Collect

Cette pratique en vogue est similaire de l’e-réservation, à la différence près que le consommateur a effectué son achat en ligne et se rend en boutique pour le récupérer. Cette pratique est particulièrement utilisée pour éviter les frais de port.

Le paiement mobile

L’intérêt est d’offrir à votre client la possibilité de payer directement via son mobile. Objectif : éviter la queue aux clients impatients. De grandes enseignes comme Starbucks le font déjà depuis quelques années. Pourquoi pas vous ?


Le Mémo

Une nouvelle expérience utilisateur à la pointe


Articles similaires

Pourquoi l’expérience utilisateur est-elle essentielle pour votre site ?

Aujourd’hui, quelle que soit la taille de l’entreprise, les internautes sont de plus en plus exigeants vis-à-vis des sites des entreprises. Ils veulent pouvoir trouver les informations facilement et rapidement. C’est pourquoi l’expérience utilisateur, appelée aussi UX, est devenue essentielle. Mais comment savoir si telle ou telle mécanique saura séduire le client ? Comment savoir si l’expérience proposée par le site de votre TPE/PME est efficace et agréable ? Voici quelques éléments pour vous aider à y voir plus clair.

L’expérience utilisateur, c’est quoi ?

L’expérience utilisateur, ou UX pour User eXperience, représente ce que va ressentir l’utilisateur lors de sa navigation sur votre interface. En clair, dans votre cas,  c’est ce que l’internaute va ressentir en naviguant sur le site Internet de votre entreprise. A savoir que l’UX se décline sur tous les supports digitaux : écran tactile, application mobile, site mobile, etc.

Pourquoi est-ce important ?

Avoir une bonne UX est important pour éviter la déception des internautes. Plus votre UX sera soignée et efficace, plus vous augmentez vos chances de transformer vos prospects en nouveaux clients.

Comment savoir si l’UX est bonne ?

Mettez-vous à la place de votre utilisateur ! Avez-vous envie de devoir réfléchir pour naviguer sur le site et trouver les informations que vous recherchez ? Ne préféreriez-vous pas avoir une vision immédiate de la navigation, que cela soit intuitif ? Pour bien comprendre, il faut garder en tête votre expérience. N’avez-vous jamais été agacé par un site qui ne vous apportait pas tout de suite les réponses à vos questions ? Quel a alors été votre réflexe ? Aller chez le concurrent. Donc, si vous voulez éviter que vos prospects fassent de même et courent chez votre concurrent, soignez l’expérience utilisateur au maximum.

Ce que vous devez prendre en compte 

Certains éléments sont à prendre en considération :

Le design du site

Évidemment son esthétique, mais aussi sa fluidité, sa facilité de navigation, bref, son ergonomie !

Les informations

Si votre site est beau mais vide, l’utilisateur n’y verra aucun intérêt. N’oubliez donc pas de mettre toutes vos coordonnées (à jour), vos horaires d’ouverture, etc.

Le SEO

C’est effectivement bien souvent grâce à votre référencement que l’internaute atterrira sur votre site.

Le nombre d’étapes

Par exemple, est-ce facile de passer commande sur votre site ? Ou bien, l’internaute doit-il aller de page en page, et jongler avec plusieurs pop-up pour finaliser son achat ? Vous vous en doutez, moins il y a d’étape, plus votre UX est bonne.

L’adaptation au support

Le « responsive » booste votre UX. Rien de plus agaçant en effet qu’un site qui n’apparaît pas convenablement sur un smartphone. Pensez donc à prévoir votre site en responsive pour vous assurer de sa compatibilité avec tous les supports.


Le Mémo

Pour penser votre UX, mettez-vous dans la peau de votre prospect.


Articles similaires

Le Click & Collect, la nouvelle tendance du e-commerce

Peut-être avez-vous déjà lancé votre site d’e-commerce ou vous êtes vous inscrit sur les plateformes de vente en ligne. Quoi qu’il en soit, il est important en tant qu’entrepreneur, que vous ayez connaissance d’une tendance réellement en vogue depuis quelques années : le Click & Collect. Mais qu’est-ce que c’est réellement ? Et surtout quel intérêt pour une TPE/PME comme la vôtre ? Les réponses dans cet article.

Le Click & Collect, c’est quoi ?

Le Click & Collect, en français « cliquer et collecter », est une pratique qui consiste à permettre aux clients de réserver un produit en ligne disponible dans les stocks d’une boutique en particulier et de venir chercher immédiatement en magasin leur commande.

À noter

Il ne faut pas confondre avec la pratique de « retrait en magasin » qui consiste à venir récupérer dans un lieu donné, une commande effectuée en ligne, quelques jours plus tard.

Pourquoi un tel engouement ?

Les avantages de cette pratique sont nombreux et concernent tant le client que votre entreprise. Le Click & Collect s’inscrit dans la tendance e-commerce du moment qu’est le web-to-store. Autrement dit, se servir d’Internet pour pousser les clients à venir en magasin. Les raisons d’un tel succès ? Cela répond aux nouvelles attentes des consommateurs, mais également des enseignes qui sont en perpétuelle quête de nouvelles expériences clients. Résultat : un nouveau comportement d’achat s’est peu à peu instauré dans les habitudes de consommation. Pour preuve, déjà 20% des internautes acheteurs ont fait appel au Click & Collect auprès d’un commerce de proximité comme le vôtre. Si vous hésitez encore à vous lancer, sachez qu’ils sont déjà 85% à déclarer vouloir l’utiliser dans les prochaines années.

Les avantages pour le client

Pour le client, les avantages sont nombreux.

Un temps d’attente réduit : le consommateur peut donc acheter un produit disponible et venir le récupérer dans l’heure sans attendre la livraison.

Pas de frais de port, puisque le consommateur se rend lui même sur place pour récupérer sa commande. 43% des acheteurs en Click & Collect ont choisi cette option pour économiser les frais de livraison.

Un sentiment de réassurance : en effet, finies les craintes liées à la commande en ligne telles que : « mon produit va s’abimer durant la livraison », « l’enseigne va se tromper dans ma commande », etc.

Pas de file d’attente, le consommateur peut acheter le produit depuis son lieu de travail ou son canapé et venir le chercher sans faire de queue.

Les avantages pour votre TPE/PME

Pour vous, les avantages sont aussi économiques que pratiques.

Une satisfaction client boostée, grâce à un service qui répond à leurs attentes.

Des économies sur les frais d’envoi, car si les clients économisent, votre entreprise aussi !

Plus de relation de proximité, vos clients auront tendance à revenir chez vous pour leurs prochains achats.

Séduire de nouveaux clients, certains prospects peuvent découvrir votre TPE/PME sur Internet et réaliser un premier achat sans connaître votre boutique physique.

Générer du trafic en magasin, et augmenter potentiellement vos ventes lors de leur passage en boutique. Par exemple, 26% des utilisateurs de Click & Collect ont effectué un achat supplémentaire en se rendant en magasin chercher leur commande.

Développer votre site e-commerce, une fois leur premier achat en Click & Collect réalisé, les internautes auront plus tendance à se laisser tenter pour renouveler l’expérience.

Vous distinguer de vos concurrents, qui ne proposent peut-être pas encore ce service. Marquez des points !

Comment faire ?

Mettre en place un système de Click & Collect est assez simple. Il vous suffit d’installer un logiciel permettant de relier votre stock à votre site e-commerce. Veillez à le tenir correctement à jour pour éviter les déceptions !


Le Mémo

Le Click & Collect peut augmenter vos ventes en magasin.


Articles similaires


Source : ecommerce-nation.fr

La digitalisation : quel impact sur l’achat ?

Avec la transition numérique, bon nombre d’entreprises de toutes tailles ont dû se remettre en question et investir dans l’évolution logique indispensable à leur survie : la digitalisation. Qu’ils soient artisans, viticulteurs, établis en profession libérale ou encore propriétaire d’une boutique, tous sont concernés. Mais si tous les corps de métiers sont touchés par cette digitalisation ambiante, qu’en est-il du consommateur ? Qu’a changé l’ère du numérique dans son processus d’achat ? Faisons le point.

La digitalisation

La digitalisation, c’est quoi ? C’est l’art et la manière de passer au numérique pour toute entreprise. Qu’il s’agisse d’installer un nouvel outil numérique de gestion des stocks, ou d’utiliser une machine pour automatiser certaines tâches agricoles, la transition numérique s’est imposée partout sur notre territoire, mais aussi dans le monde.

Et pour le consommateur ?

Face aux nouvelles habitudes des consommateurs, les TPE/PME comme la vôtre ont su s’adapter et proposer de nouvelles expériences clients, toujours plus innovantes.

Ce qui a changé

Choisir son support pour acheter

D’abord le consommateur est devenu cross canal, c’est-à-dire qu’il sait utiliser différents canaux et ne s’en prive pas. Mobile, Internet, tablette, bornes digitales… Ceux-ci n’ont plus aucun secret pour lui et font même partie de ses pratiques les plus courantes. Finie la crainte du e-commerce qui ne cesse de se développer. Pour les plus réticents, le Click&Collect ou la e-réservation ont su lever les derniers freins restants.

Choisir en toute connaissance de cause

Pour cela, il va consulter les avis en ligne, comparer les prix sur les comparateurs, se renseigner sur les blogs, etc. Bref, il veut tout savoir de ce produit pour se conforter dans l’idée que c’est celui qu’il lui faut. Pour preuve, 50% des consommateurs se renseignent en ligne avant d’acheter en magasin.

Tout savoir avant de se déplacer

Nous l’avons évoqué, le client se renseigne en ligne AVANT de se déplacer. Une fois sûr de lui, il se rendra dans un point de vente pour passer à l’acte. 70% des visites en ligne se convertissent en visite en magasin. Et ce n’est pas tout ! 91% des consommateurs ayant réalisé au moins un achat dans un commerce de proximité ont effectué une recherche sur Internet en amont. C’est le Web-to-Store. Bien évidemment, le client aura pris soin de consulter vos horaires d’ouverture et votre plan d’accès avant de se déplacer.

Et après l’achat ?

Si vous pensez que l’expérience utilisateur liée au digital s’arrête une fois l’achat effectué, détrompez-vous ! Le parcours client continue. Assistance en ligne, dépôts d’avis suite à l’utilisation du produit ou du service, le client peut encore interagir avec votre marque pour améliorer toujours plus la relation client.


Le Mémo

La digitalisation, l’avenir de l’expérience utilisateur


Articles similaires


Source : Ecs-digital, mappy

Comment évaluer la performance de vos réseaux sociaux ?

Vous vous êtes lancé avec votre entreprise sur les réseaux sociaux. C’est une bonne chose. Mais une question se pose régulièrement à vous, au fur et à mesure que vous postez vos actualités, tutoriels et autres contenus : est-ce que ça fonctionne ? Est-ce que mes publications sont efficaces ? Est-ce que je touche ma cible, et est-ce que cela va m’aider à trouver de nouveaux clients ? Hé bien rassurez-vous, il existe un moyen d’enfin répondre à vos questions. Oui, il existe des critères pour vous permettre de mesurer la performance de vos publications. Voici lesquels.

Un réseau social performant, c’est quoi ?

Avant de rentrer dans le détail, il est impératif de bien saisir une chose : ce n’est pas le chiffre qui compte mais son interprétation. 7%, cela peut vous paraître un petit résultat, mais selon votre type de publication, son horaire ou le média social utilisé, cela peut être un très bon score. Un réseau social performant, c’est donc un réseau social qui vous permet d’atteindre vos objectifs tout en fidélisant vos abonnés.

Définissez vos objectifs

Pour mesurer la performance de vos réseaux sociaux, vous devez au préalable définir vos objectifs et votre cible. En clair, il est préférable de toucher moins de monde mais plus qualifié, que de brasser large en espérant toucher votre cible. Réfléchissez, analysez vos clients et vos prospects, et définissez votre cible. Puis, définissez avec soin vos objectifs. Les indicateurs de performance, appelés aussi KPI pour Key Performance Indicator, ne seront pas les mêmes que vous souhaitiez gagner en notoriété ou fidéliser.

Les indicateurs de performances

Justement, lorsque l’on parle de mesurer la performance d’un réseau social, il faut savoir décrypter certains indicateurs.

Le nombre de followers

Bien évidemment, le nombre d’abonnés que compte votre page Facebook ou votre compte Twitter est un bon indicateur de la réussite ou non de votre communication sur la toile. Mais la qualité de vos abonnés est encore plus importante. Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela signifie qu’il vaut mieux avoir moins d’abonnés mais assidus et concernés par votre activité que des milliers qui ne liront même pas vos publications. Cela vous évitera de brasser de l’air. Néanmoins, cet indicateur vous permet de mesurer votre audience et de vous comparer à vos concurrents. Cela vous sera également utile pour contrôler si vos publications sont suffisamment pertinentes pour séduire de nouveaux abonnés.

L’engagement

L’engagement c’est la réaction de vos abonnés à chacune de vos publications. Est-ce que votre post est liké ? Partagé ? Commenté ? Plus une publication suscite de l’intérêt, plus elle est pertinente et donc plus elle sera performante.

Le trafic

C’est l’indicateur qui vous permet de savoir si vos publications sur les réseaux sociaux entrainent les internautes à visiter votre site.

Et après ?

Une fois vos KPI analysés, ce que l’on appelle faire un reporting, il faut donc en tirer des conclusions et affiner votre stratégie de communication. Quel type de publication fonctionne le mieux ? Quel est le réseau social qui suscite le plus de visites et d’engagement ? Adaptez en conséquence pour voir progresser votre performance.

Les bons outils

Pour commencer, utilisez Google Analytics et les reportings proposés par Facebook, Youtube et Twitter.


Le Mémo

Le comportement des internautes vous en dit long sur l’efficacité de vos publications.


Articles similaires