Comment évaluer la performance de vos réseaux sociaux ?

Vous vous êtes lancé avec votre entreprise sur les réseaux sociaux. C’est une bonne chose. Mais une question se pose régulièrement à vous, au fur et à mesure que vous postez vos actualités, tutoriels et autres contenus : est-ce que ça fonctionne ? Est-ce que mes publications sont efficaces ? Est-ce que je touche ma cible, et est-ce que cela va m’aider à trouver de nouveaux clients ? Hé bien rassurez-vous, il existe un moyen d’enfin répondre à vos questions. Oui, il existe des critères pour vous permettre de mesurer la performance de vos publications. Voici lesquels.

Un réseau social performant, c’est quoi ?

Avant de rentrer dans le détail, il est impératif de bien saisir une chose : ce n’est pas le chiffre qui compte mais son interprétation. 7%, cela peut vous paraître un petit résultat, mais selon votre type de publication, son horaire ou le média social utilisé, cela peut être un très bon score. Un réseau social performant, c’est donc un réseau social qui vous permet d’atteindre vos objectifs tout en fidélisant vos abonnés.

Définissez vos objectifs

Pour mesurer la performance de vos réseaux sociaux, vous devez au préalable définir vos objectifs et votre cible. En clair, il est préférable de toucher moins de monde mais plus qualifié, que de brasser large en espérant toucher votre cible. Réfléchissez, analysez vos clients et vos prospects, et définissez votre cible. Puis, définissez avec soin vos objectifs. Les indicateurs de performance, appelés aussi KPI pour Key Performance Indicator, ne seront pas les mêmes que vous souhaitiez gagner en notoriété ou fidéliser.

Les indicateurs de performances

Justement, lorsque l’on parle de mesurer la performance d’un réseau social, il faut savoir décrypter certains indicateurs.

Le nombre de followers

Bien évidemment, le nombre d’abonnés que compte votre page Facebook ou votre compte Twitter est un bon indicateur de la réussite ou non de votre communication sur la toile. Mais la qualité de vos abonnés est encore plus importante. Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela signifie qu’il vaut mieux avoir moins d’abonnés mais assidus et concernés par votre activité que des milliers qui ne liront même pas vos publications. Cela vous évitera de brasser de l’air. Néanmoins, cet indicateur vous permet de mesurer votre audience et de vous comparer à vos concurrents. Cela vous sera également utile pour contrôler si vos publications sont suffisamment pertinentes pour séduire de nouveaux abonnés.

L’engagement

L’engagement c’est la réaction de vos abonnés à chacune de vos publications. Est-ce que votre post est liké ? Partagé ? Commenté ? Plus une publication suscite de l’intérêt, plus elle est pertinente et donc plus elle sera performante.

Le trafic

C’est l’indicateur qui vous permet de savoir si vos publications sur les réseaux sociaux entrainent les internautes à visiter votre site.

Et après ?

Une fois vos KPI analysés, ce que l’on appelle faire un reporting, il faut donc en tirer des conclusions et affiner votre stratégie de communication. Quel type de publication fonctionne le mieux ? Quel est le réseau social qui suscite le plus de visites et d’engagement ? Adaptez en conséquence pour voir progresser votre performance.

Les bons outils

Pour commencer, utilisez Google Analytics et les reportings proposés par Facebook, Youtube et Twitter.


Le Mémo

Le comportement des internautes vous en dit long sur l’efficacité de vos publications.


Articles similaires

Faut-il être présent sur LinkedIn ?

En tant qu’entrepreneur, vous connaissez très certainement le réseau social LinkedIn, dédié à la mise en relation entre professionnels et employés. Mais voilà, le célèbre réseau social professionnel a élargi sa palette d’offre à disposition et permet aux entreprises comme la vôtre d’avoir une page dédiée pour se présenter. Trouver de nouveaux contacts, recommander d’anciens collaborateurs, rechercher de nouveaux partenariats, LinkedIn met à votre disposition de nouvelles opportunités professionnelles.

LinkedIn pour une TPE/PME ?

LinkedIn, c’est 400 millions d’utilisateurs dont une bonne partie de pages entreprises. Autrement dit, vos concurrents y sont sûrement présents. Il vous faut donc vous distinguer de la concurrence en ayant une page entreprise étoffée et précise. Mais ce n’est pas tout. Le réseau social à vocation pro est aussi très utile pour trouver de nouveaux clients. Comment ? Voici quelques conseils.

1 – Une page entreprise soignée

Si vous voulez que votre présence sur LinkedIn soit aussi efficace qu’utile, il vous faudra dans un premier temps, soigner votre page entreprise. Pourquoi ? Parce qu’elle est votre vitrine, votre gage de visibilité sur le réseau. Mais en plus, elle vous permet de vous abonner à d’autres pages entreprises pour suivre leur actualité. En clair, vous pouvez faire votre veille concurrentielle en toute tranquillité. Mais alors, comment faire pour soigner votre page ?

Remplissez correctement les informations

Cela peut paraitre évident et pourtant, il arrive que certaines entreprises oublient de mettre des informations capitales comme les horaires d’ouverture, le lien vers le site Internet de la société, les coordonnées… Veillez donc à soigneusement remplir l’onglet « informations ».

L’onglet « Carrières »

Si vous souhaitez recruter, veillez à compléter cette page avec les informations du poste à pourvoir, les compétences requises, etc… C’est en quelque sorte votre onglet RH.

À noter

Veillez à mettre les bons mots-clés, à personnaliser l’URL, à mettre une photo de qualité. N’hésitez pas non plus à demander à vos clients satisfaits ou vos collaborateurs de laisser une recommandation.

2 – La mise en avant de vos produits et services

Servez-vous de LinkedIn comme d’une vitrine supplémentaire, un accès de plus au panel de votre activité. Bref, un moyen de plus pour séduire de nouveaux prospects et les transformer en nouveaux clients. Complétez cet onglet vitrine en mettant en avant vos produits et services phares, vos tarifs attractifs, vos prestations de qualité… Donnez envie de faire appel à vous !

3 – La publication de contenu

La page entreprise de LinkedIn vous permet de publier du contenu. Plus vous serez actif, plus les membres seront susceptibles de voir votre actualité. L’occasion pour vous de montrer votre expertise et votre savoir-faire. Soignez votre contenu, variez les types de publications : vidéos, tutos, photos, articles… N’oubliez pas les hashtags !

4 – L’interaction avec les membres

Autre atout de LinkedIn : l’interaction avec vos abonnés. Ils pourront vous poser des questions directement sur l’un de vos services ou l’une de vos prestations. Attention à rester réactif et à garder votre sang froid, quoi qu’il arrive.

En résumé

Si LinkedIn ne peut à lui seul être le réseau social principalement employé par votre TPE/PME, il peut être un excellent complément pour vous permettre d’accroitre votre communauté et effectuer votre veille concurrentielle. De plus, atout non négligeable d’une page entreprise, elle peut vous aider à booster votre référencement par les robots Google. Alors, pourquoi hésiter ?


Le Mémo

Une bonne occasion d’améliorer votre référencement !


Articles similaires

Comment tirer profit des avis sur votre établissement?

S’il y a une chose que craignent les chefs d’entreprise aujourd’hui, ce sont les avis négatifs des clients. Et sur Internet, il existe tant et tant de sites permettant de s’exprimer suite à la prestation d’un professionnel quelque soit son secteur d’activité, que les risques sont nombreux. Pourtant, en étant bien conseillé, vous pouvez tirer profit des avis déposés au sujet de votre entreprise. Voici quelques astuces pour vous y aider.

Avant-propos

Avant toute chose, tout entrepreneur doit savoir que les habitudes des consommateurs français ont changé. Vous ne pouvez plus faire l’impasse sur Internet, tant il est devenu incontournable pour tout acte d’achat. Qu’il s’agisse de chercher de l’information sur un établissement ou un produit, de comparer les prix, ou de consulter les avis de clients ayant déjà franchi le cap d’achat, le consommateur se renseigne et peut passer un temps considérable à éplucher tous les sites. C’est pourquoi il existe de nombreux sites permettant de laisser des avis et/ou de comparer les prix. Ces sites sont même très sollicités et populaires comme par exemple La Fourchette, Booking, TripAdvisor, Kayak… Besoin d’une preuve supplémentaire ? Sachez que 57% des consommateurs consulteraient régulièrement les avis des internautes avant d’acheter !

Tirez parti des avis négatifs

Lorsque vous découvrez des avis négatifs au sujet de votre établissement, il est évident que cela peut vous affecter. Et pourtant, vous vous devez de garder votre sang froid.

Montrez que vous êtes à l’écoute

La première chose est de tenter d’apporter une réponse calme et sans animosité à votre client, et ce, si possible de façon publique. Le but étant de rassurer les internautes et de montrer que vous êtes à leur écoute. Cela attirera la sympathie des prospects qui se sentiront rassurés de voir que vous n’ignorez pas leurs problèmes éventuels.

Ne prenez pas tout à cœur

Sachez également que les internautes se méfient malgré tout des avis laissés par les clients. Selon une étude de Trusted Shop, ils seraient 92 % à douter de l’authenticité des commentaires laissés sur les sites. Ce qui signifie qu’un avis négatif isolé ne mettra pas en péril votre établissement. Ce sont les avis négatifs répétés qui sont dangereux pour votre réputation.

De nouvelles solutions

Enfin, sachez que le gouvernement réfléchi à la mise en place d’une législation visant à garantir la véracité d’un avis déposé. Une façon de contrôler ces retours d’expérience parfois douteux.

Tirez parti des avis positifs

La nature humaine est ainsi faite : un client satisfait aura tendance à ne pas laisser de commentaire alors qu’un client mécontent se chargera de le dire publiquement à qui veut l’entendre. Aussi, pour éviter de n’avoir que des avis négatifs, vous devriez inciter vos clients satisfaits à s’exprimer.

Incitez vos clients

Incitez vos clients à laisser un commentaire lors de leur venue. Proposez-leur de se rendre sur le site afin d’y laisser leur avis. Expliquez-leur que cela leur permet d’améliorer vos prestations.

Soyez réactif

Plus tôt vous les inviterez à laisser un commentaire, plus vous avez de chances qu’ils passent à l’acte. N’attendez donc pas quelques jours avant de leur envoyer un e-mail concernant leur avis ou leur degré de satisfaction, mais parlez-en directement avec eux, en face à face !


Le Mémo

Un avis contrôlé est un avis optimisé.

Source : Credo, Trusted Shop


Articles similaires

Tuto : comprendre les différents types de référencement sur Internet

Lorsque l’on parle de référencement, la confusion peut être grande si l’on est novice. Et pour cause. Entre SEO, SEA, annuaires locaux, Google AdWords ou My Business, les termes sont aussi nombreux que variés. Mais alors, à quoi correspondent tous ces sigles et acronymes ? Quels sont réellement les différents types de référencement qui existent sur Internet ? Voici notre guide pour bien démarrer l’année, en toute compréhension de la sphère 2.0.

Le référencement, qu’est-ce que c’est ?

Avant de commencer à rentrer dans le détail du référencement, il est essentiel de s’assurer que vous compreniez bien de quoi il s’agit. Le référencement donc, est un moyen d’optimiser votre positionnement sur la toile, en particulier sur les moteurs de recherche, comme le géant Google, afin de booster votre visibilité. En clair, le référencement vous sert à apparaitre dans les meilleurs résultats lors d’une recherche sur Internet. Mais pour ce faire, il existe plusieurs techniques, qui ont toutes des avantages et des inconvénients.

Le SEO

Le SEO, pour Search Engine Optimization, est ce que l’on appelle le référencement naturel. Il regroupe tout un tas de technique permettant de booster votre positionnement dans les résultats. Ici, nous parlerons du contenu, des balises méta, des mots-clés à placer stratégiquement dans les titres et le corps de vos publications, des images pour ponctuer et dynamiser votre site ou votre blog ou encore, de la structure de votre blog, avec l’utilisation de titres, de sous-titres… Consultez cet article pour en savoir plus.

Le SEA

Le SEA, pour Search Engine Advertising, est ce que l’on appelle le référencement payant. Ici, il s’agit de déterminer un budget que vous souhaitez allouer à votre campagne publicitaire, et de configurer celle-ci. Votre campagne vous permettra d’améliorer de façon ponctuelle votre référencement, et donc de booster durant une durée limitée, votre visibilité sur la toile et sur les moteurs de recherche. Pour mieux comprendre les mécanismes du SEA, lisez ceci.

Google AdWords

Google AdWords est un parfait exemple de SEA. Cet outil conçu par et pour Google vous permet de propulser votre site Internet parmi les premiers résultats proposés. Mais attention, cet outil est payant. Il vous faudra donc déterminer un budget, choisir votre cible, c’est-à-dire les internautes que vous souhaitez toucher. Une fois cela fait, vous pourrez alors déterminer une durée pour votre campagne. Votre budget sera ainsi réparti équitablement sur cette durée.

Google My Business

Autre outil de Google, Google My Business vous permet d’être référencé sur Google Maps. En d’autres termes, cet outil vous permet d’être géolocalisé et d’apparaitre dans les résultats lors de recherches locales. Pour en savoir plus, lisez cet article.

Les annuaires

Les annuaires sont très utiles pour le référencement local. Il en existe de toute sorte, parfois même spécialisés dans un domaine, comme par exemple la Fourchette, qui recense les restaurants. Ils vous permettront d’être référencé de façon géolocalisée.

Les réseaux sociaux

Enfin, les réseaux sociaux vous permettent de poster régulièrement du contenu, d’être suivi par vos abonnés et donc, d’améliorer votre visibilité. Plus vous serez actifs, plus vous augmenterez vos chances d’être repéré par les robots Google et d’apparaitre dans les meilleurs résultats. Mais attention, votre contenu doit être pertinent.


Le Mémo

Approfondissez vos connaissances du référencement pour booster au mieux votre visibilité.


Articles similaires

Glossaire pour comprendre le vocabulaire des statistiques de votre site internet

Ah les statistiques de site Internet… Cela peut parfois en perdre plus d’un, le vocabulaire utilisé étant inconnu par la plupart des utilisateurs ! Voici donc pour vous un lexique sur ces termes techniques afin que Google Analytics et tous les autres logiciels d’analyse d’activité n’aient plus aucun secret pour vous !

Visites et visiteurs uniques

Ces deux termes sont ceux que vous devez absolument connaître. Le nombre de visites correspond au nombre de fois où des internautes se sont rendus sur votre site. Si un même internaute visite à plusieurs reprises votre site, alors seront comptabilisées toutes ses visites.

En revanche, lorsqu’on parle de visiteurs uniques cela correspond aux visiteurs qui se sont connectés au moins une fois à votre site, sans prendre en compte le nombre de visites qu’ils ont fait. Vous aurez donc en général un nombre de visites supérieur à votre nombre de visiteurs uniques.

Mots-clés

Les mots-clés sont les termes utilisés pour permettre à votre site d’être référencé et permettre aux internautes de « tomber » sur votre site Internet lors de leur recherche. Par exemple, si vous êtes plombier à Tours, les termes « plombier », « plomberie » et « tours » peuvent être des mots-clés faisant partie de votre liste.

Pages vues

Il s’agit du nombre de pages consultées par l’ensemble de vos visiteurs. Si un internaute clique sur une page, puis sur une seconde page de votre site, il aura donc consulté 2 pages.

Pages par session

La différence avec le nombre de pages vues, est que le nombre de pages par session correspond au nombre moyen de pages consultées durant une session.

Session

Une session est le temps passé par un visiteur sur votre site Internet. Si un internaute se rend 2 fois sur votre site, il fera donc 2 sessions. Sur Google Analytics, les sessions se ferment au bout de 5 minutes d’inactivité, c’est à dire, sans interaction de l’internaute sur votre site. En clair, si votre lecteur s’absente de son ordinateur plus de 5 minutes, la session sera comptabilisé comme ayant duré 5 min. Et s’il revient et clique sur votre page, une nouvelle session sera lancée et chronométrée.

Taux de conversion

Ce taux correspond au nombre d’internautes ayant réalisé l’action que vous souhaitiez et que vous aurez prédéfini au départ. Par exemple, une inscription a une newsletter, un clic sur une vidéo en particulier, un achat, etc… Il s’agit d’un bon indicateur pour voir si votre site a été suffisamment efficace pour réussir à convertir un visiteur en utilisateur.

Taux de rebond

Pourcentage des visiteurs de votre site Internet qui repartent immédiatement après avoir visité la page d’accueil. Ce chiffre vous permet d’observer la capacité de votre site à intéresser et à retenir vos visiteurs.  Plus le taux de rebond est élevé, plus le temps passé par un internaute sur votre site est faible. En revanche, plus le taux de rebond est faible plus votre site a su intéressé et retenir vos visiteurs et c’est une bonne nouvelle pour vous.

Utilisateurs

Anciennement appelé « visiteurs uniques », il s’agit ici du nombre d’internautes se rendant sur votre site. Si le même utilisateurs se rend plusieurs fois sur votre site, il ne sera comptabilisé qu’une seule fois.

% de nouvelles sessions

Cela correspond au nombre de sessions ouvertes par des internautes dont c’est la première visite.


Le Mémo:

Des termes à retenir pour mieux comprendre l’activité de votre site Internet.


Articles similaires:

Comprendre les statistiques de Facebook ?

En tant qu’entrepreneur vous avez sans doute créé votre page Facebook Entreprise pour votre TPE/PME. Mais savez-vous si votre page est efficace, si elle compte de nombreux abonnés ? Savez-vous combien vous avez de like par semaine ? Ou encore, quels sont vos contenus et publications qui comptabilisent le plus grand nombre de vues ? Sachez que Facebook a décidé de vous aider en mettant à votre disposition de nouvelles statistiques permettant de toujours mieux analyser votre page Facebook.

Les nouvelles statistiques Facebook

Le géant des réseaux sociaux a mis en place une nouvelle version de ses statistiques, une version plus poussée vous permettant d’analyser avec plus de précisions vos différentes actions. Portée, engagement, audience… les chiffres vous permettent de mieux comprendre ce qui fonctionne ou non dans vos publications et ainsi, affiner vos publications pour les rendre toujours plus percutantes et impactantes.

Un nouvel algorithme

Si Facebook a opté pour une meilleure analyse des statistiques, c’est que le réseau social leader a changé son algorithme. Désormais, plus votre contenu sera ciblé en fonction de votre audience, plus vous aurez de chance qu’il apparaisse dans le fil d’actualité de vos abonnés. Il était donc cohérent de mettre en place de nouveaux outils pour affiner votre ciblage et votre compréhension de votre audience. En clair, plus vous comprendrez ce qui marche, plus cela marchera et vous gagnerez en visibilité.

Où trouver vos statistiques ?

Pour trouver vos statistiques, vous devrez vous rendre sur votre page et cliquer dans l’onglet « statistiques ». Vous y trouverez ici votre tableau de bord, présentant toutes les données recueillies et traitées par Facebook.

Le tableau de bord

Cette vue d’ensemble vous permet en un seul coup d’œil d’avoir une vision globale sur votre pertinence sur la semaine écoulée. Combien de nouveaux likes avez-vous reçu cette semaine ? Quelle est la portée de votre dernière publication ? C’est-à-dire, combien celle-ci a-t-elle touché d’internautes. Vous pourrez même savoir combien d’engagements a suscité votre publication, c’est-à-dire combien d’actions elle a généré : partages, commentaires, likes…

Pages à surveiller

Facebook va plus loin que la simple analyse de l’efficacité de vos posts. Avec l’apparition de la fonctionnalité « Pages à surveiller » que vous trouverez plus bas sur la page de statistiques, Facebook vous propose de suivre vos concurrents. Vous ne rêvez pas, Facebook vous propose donc un outil de veille concurrentielle adapté à votre activité et votre page.

Les indicateurs essentiels

S’il est vrai qu’en y regardant de plus près vous trouverez beaucoup d’informations, quelques un de ces indicateurs sont essentiels pour votre analyse.

La portée

C’est elle qui jaugera si votre publication est correctement ciblée ou non. Elle vous indique combien d’internautes ont été touchés par votre publication. Plus votre post est pertinent, plus sa portée sera importante, notamment grâce aux interactions des abonnés ou aux partages.

« Quand vos fans sont en ligne ? »

Cette nouvelle indication vous permet de savoir quand poster sur votre page pour obtenir la plus grande visibilité. Certes, il existe des statistiques générales sur le sujet. Mais là où Facebook vous propose une plus-value intéressante, c’est que cet indicateur correspond à votre page en particulier, à vos abonnés.

Personnes

Cet indicateur vous permet d’en savoir plus sur vos abonnés. Qui sont-ils ? Quel âge ont-ils ? Pourquoi est-ce important ? Parce que mieux connaitre vos abonnés, vous permettra de mieux adapter votre contenu.


Le Mémo

Toujours plus adapter son contenu à sa cible : l’objectif de Facebook.


Articles similaires

Les sites de petites annonces, une opportunité pour les TPE/PME ?

Les petites annonces connaissent des heures de gloire sans précédent grâce à Internet. De plus en plus de particuliers se lancent dans les petites annonces en ligne afin de dénicher la perle rare au meilleur prix. Mais ils ne sont pas les seuls. De plus en plus de TPE/PME comme la vôtre se lancent dans les petites annonces en ligne pour promouvoir leurs produits ou services. Ces sites sont-ils vraiment d’excellentes opportunités pour votre entreprise ? Comment en tirer parti au maximum ? Voici quelques réponses.

Les acteurs majeurs

Parmi les sites incontournables de petites annonces en ligne, Le Bon Coin, Amazon et Ebay sont devenus leaders. Simple d’utilisation, ils permettent de mettre à la vue de tous les produits que vous souhaitez vendre, bien souvent à un prix plus avantageux qu’en magasin. C’est d’ailleurs pour cela que les internautes en sont si friands. Ils y vont pour flairer la bonne affaire et y faire des achats au meilleur prix. Depuis des années, ces sites enchainent les ventes et comptent aujourd’hui des millions d’utilisateurs. Tantôt acheteurs, tantôt vendeurs, les internautes en sont accros.

L’arrivée de Facebook

Sentant une nouvelle opportunité de développer son chiffre d’affaires déjà conséquent, Mark Zuckerberg a décidé de lancer Facebook dans ce marché juteux des sites de petites annonces. Facebook part donc à la conquête de ce nouveau marché et lance un espace dédié à l’achat et la vente d’objets sur le réseau social. Et pour cause, le site français Le Bon Coin génère à lui seul plus de 179 millions d’euros annuel. On comprend mieux la motivation du groupe de Mark Zuckerberg.

Y a-t-il un intérêt pour votre TPE/PME ?

La réponse est oui ! Mais il y a des conditions à respecter. Mettez en valeur vos produits, votre entreprise, sa fiabilité. Sur ces sites, les consommateurs sont à la recherche de produits moins chers, quitte à en prendre d’occasion.

Fini les invendus

Si vous souhaitez vous lancer sur ces sites, baissez vos prix et, pourquoi pas, pensez à revendre vos produits d’occasion, ou vos fins de stocks à des prix intéressants. Ce sera donnant-donnant. Vous ne restez pas avec vos fins de stocks sur les bras, et les internautes achètent des produits neufs à des prix plus avantageux qu’en magasin. Un excellent moyen de dire adieu à vos invendus.

Des ventes assurées

Sur les sites de petites annonces, les internautes s’y rendent avec une idée précise en tête et surtout, une véritable intention d’acheter. Autrement dit, si vos produits ou services correspondent à leurs attentes et à leur budget, vous avez l’assurance de voir vos ventes décoller.

Le changement de cap du site Le Bon Coin

Le site français aux 23 millions de visiteurs mensuel est actuellement composé à 90% de vendeurs particuliers. Mais, aujourd’hui, il souhaite changer cela et faire la part belle aux professionnels comme vous ! 500 000 TPE/PME sont actuellement présentes sur le site, et cela ne leur suffit pas. Le Bon Coin a donc décidé de séduire les entrepreneurs grâce à un atout de taille : la géolocalisation de leurs annonces.

L’atelier business

Grâce au nouvel outil lancé par Le Bon Coin pour concurrencer Google AdWords, le site espère convaincre les TPE/PME de se lancer. L’interface, pédagogique et simple d’utilisation, permet aux entreprises de créer une campagne publicitaire facilement et rapidement. Tout comme sur Google AdWords, vous devrez choisir votre contenu, votre cible, votre zone géographique ainsi que votre budget.

Le tchat

Pour développer toujours plus le lien de proximité entre acheteurs et vendeurs, le site va même aller jusqu’à mettre en place un outil de messagerie instantanée permettant aux acheteurs et vendeurs de communiquer avant la vente.

Conclusion

Les sites de petites annonces en ligne peuvent apporter de nouvelles ventes à votre entreprise et surtout améliorer votre visibilité en ligne. N’hésitez pas à vous lancer.


Le Mémo

Adapter son prix pour augmenter ses ventes.

Source : capital.fr


Articles similaires

Vidéo live : comment peuvent-elles aider votre TPE/PME ?

Vous en avez probablement déjà entendu parler, ou peut-être même déjà visionné, les vidéos live envahissent la toile depuis quelques mois. Qu’il s’agisse de Facebook, d’Instagram, de Youtube ou de Snapchat, les sites supportant cette technologie de live stream sont de plus en plus nombreux. Mais alors, comment en tirer profit pour votre TPE/PME ? Quel peut être l’avantage d’une vidéo live pour votre entreprise ? Voici quelques raisons de vous lancer.

Le live stream, c’est quoi ?

Jusque-là, vous connaissiez les vidéos. Elles étaient uploadées par des internautes, et vous pouviez les visionner à tout moment. Le live stream est une technologie différente, permettant de visionner des vidéos filmées en temps réel. Ça veut dire quoi ? Concrètement, ça veut dire que vous assistez à une vidéo tournée au même moment. Vous êtes en direct.

Des noms

La vidéo est devenue omniprésente sur Internet. Pour preuve, 84% des professionnels du marketing et 55% des TPE/PME auraient publié un contenu vidéo original pour promouvoir leurs services ou société au cours des 12 derniers mois.

Parmi les plateformes les plus connues à s’être lancées dans le live stream, nous citerons donc Facebook Live, Periscope, Youtube et Instagram.

Quel intérêt ?

L’échange avec vos prospects

Le premier intérêt de la vidéo live est de partager un moment avec vos abonnés. Et oui, car ceux-ci peuvent commenter et interagir en temps réel avec vous. Imaginez. Vous souhaitez faire la démonstration d’un nouvel outil dont vous venez de faire l’acquisition et souhaitez vanter ses mérites auprès de vos prospects afin de booster vos ventes. Vous faites alors une vidéo live, permettant de montrer les atouts de ce nouveau produit, sans avoir à faire de montage au préalable. Les internautes auront alors droit à vos propres réactions en direct et pourront vous dire ce qu’ils en pensent.

La proximité

Mieux encore, en vous posant des questions en direct, vous pourrez leur apporter des réponses par le biais de votre vidéo live et ainsi augmenter votre lien de proximité avec eux.

Montrer que vous êtes à la page

Autre avantage à utiliser les vidéos live, vous distinguer de vos concurrents et montrer à vos prospects que votre entreprise est à la pointe, et sait se servir des nouveaux outils à disposition. Non seulement, cela valorisera votre image, mais cela peut vous donner une longueur d’avance face à vos concurrents.

Plus de vues qu’une vidéo ?

D’après les premières statistiques de Facebook, les vidéos live auraient davantage de vues qu’une vidéo classique. Pourquoi ? Parce que vos abonnés reçoivent une notification indiquant que vous êtes actuellement en direct et cela crée chez eux un sentiment d’urgence. Ils iront donc plus rapidement et plus facilement sur votre page pour y visionner la vidéo.

Mais alors quand l’utiliser ?

Pourquoi ne pas vous laisser tenter pour le lancement d’un nouveau produit ou d’un nouveau service ? Profitez-en pour montrer les atouts de ces derniers en expliquant et répondant en direct avec les abonnés de votre page Entreprise. Si vous êtes présent sur un salon ou un événement, n’hésitez pas à faire une vidéo live pour montrer le monde, ou présenter votre stand. Cela pourra donner envie aux internautes de se rendre sur place sans plus attendre.

Quels types de sujets ?

Voici quelques idées de sujets que vous pourriez aborder.

Une live FAQ

Vous permettant de répondre à vos abonnés en direct, un échange qui vous permet de répondre à toutes leurs questions sur vos services ou produits.

Une news

Votre actu à chaud pour annoncer une nouveauté ou une promotion en cours.

Un tuto

Pour montrer comment utiliser tel ou tel produit et permettre de répondre aux questions des internautes.

Une interview

Pour donner la parole à un intervenant et interagir avec vos internautes.

Vous l’aurez compris, la liste est aussi longue que variée. À vous de jouer !


Le Mémo

Le live stream, votre allié pour fidéliser.

 

Source : animoto


Articles similaires

Pourquoi et comment créer sa page Google My Business

Puisque le célèbre moteur de recherche Google est devenu incontournable, figurer sur ses différents outils et supports est devenu indispensable. Avec Google My Business, le géant Google propose aux entreprises d’être mieux référencées. Comment ? En mettant en avant les coordonnées, les photos de l’établissement, des produits, les horaires d’ouvertures ou encore, les avis clients. Zoom sur ce nouvel outil.

Google My Business, c’est quoi ?

Google My Business est le service de référencement local créé par et pour Google. Pour faire simple, c’est un annuaire local. L’idée est de permettre aux internautes de trouver l’essentiel de vos informations de façon rapide et géolocalisée. Vous apparaitrez ainsi dans les résultats de proximité ainsi que sur Google Maps.

Concrètement, à quoi ça sert ?

Comme nous le disions, Google My Business, anciennement appelé Google Adresse, est une bonne opportunité de booster votre visibilité sur le net, et surtout votre référencement local.

Oui, mais ça coûte combien ?

Si vous vous demandez combien cela va vous coûter, rassurez-vous, Google a décidé d’opter pour la gratuité de ce service.

Et pour votre TPE/PME ?

Être correctement référencé localement, peut considérablement augmenter votre chiffre d’affaires. Pourquoi ? Simplement parce qu’en apparaissant dans les premiers résultats de recherche, vous donnez davantage de visibilité à votre entreprise et boostez vos chances de séduire de nouveaux clients. La preuve ? 95% des consommateurs utilisent le moteur de recherche Google pour effectuer leurs recherches en ligne.

1

Comment vous lancer ?

Créer une adresse Gmail

Pour vous créer un compte Google My Business, vous devez commencer par vous créer une adresse Gmail (si cela n’est pas déjà fait !).

Créer votre page

Une fois cela effectué, rendez-vous sur ce site afin de créer votre compte Google My Business. Puis, cliquez sur « Inscrivez votre entreprise ». Vérifiez si Google trouve votre entreprise en rentrant le nom ou l’adresse de celle-ci.

Si vous ne vous trouvez pas

Cela signifie que Google ne vous référence pas. Dans ce cas, cliquez sur « ajouter un établissement » et suivez les instructions.

2

Si vous vous trouvez

Sélectionnez votre entreprise et demander à valider et activer votre page. Pour cela, 2 options. Le téléphone (plus rapide) ou le courrier (1-2 semaine de délai). Choisissez celle qui vous convient le mieux.

Une fois votre code d’activation reçu, vous n’avez plus qu’à le rentrer et le tour est joué !

Compléter votre page

Dernière et ultime étape, compléter vos données. Remplissez avec soin toutes les informations demandées et gardez en tête que plus vous serez précis, plus vous augmenterez vos chances de figurer parmi les premiers résultats. Numéros de téléphone, adresse email, horaires d’ouverture, liens vers votre site ou vos réseaux sociaux… Faites figurer toutes vos informations.


Le Mémo

Boostez votre référencement local avec Google My Business.

Source : resonancecommunication.com


Articles similaires

Comment vous former au digital ? Vers qui se tourner ?

En cette fin d’année, vous préparez sans doute vos nouvelles résolutions. Parmi elles, celle-ci : vous souhaitez prendre les choses en main pour votre entreprise et enfin saisir le tournant numérique. Oui, mais voilà, vous avez beau avoir établi un budget à allouer, défini les nouveaux outils et logiciels qui serviront à cette fameuse transition, vous vous retrouvez perdu. Bien jolis ces nouveaux outils, mais comment s’en servir ?

Pourquoi se former au digital ?

Hé oui, avec l’avènement du numérique et l’apparition de nombreux nouveaux outils, vous n’avez eu que l’embarras du choix pour sélectionner les vôtres. Mais savez-vous réellement vous servir de ces nouveaux outils numériques ? Savez-vous comment les installer ? Ou encore, avez-vous les connaissances suffisantes pour vous en servir de façon optimale ? Car certains outils peuvent renfermer de véritables trésors si l’on prend le temps d’apprendre à les utiliser.

Comment vous former ?

Mais apprendre à utiliser correctement ces nouveaux outils digitaux ne s’improvise pas. Si vous pouvez bien entendu choisir de passer par un apprentissage autodidacte, vous vous engagez dans un gouffre incommensurable d’heures passées à chercher, tâtonner, recommencer. Heureusement, les principaux acteurs de la transition numérique ont bien compris les besoins des entrepreneurs qui comme vous, souhaitent saisir cette opportunité du digital. Et pour cela, de nombreuses formations ont vu le jour. Nous vous en présentons quelques-unes ci-dessous.

Google

Le Géant Google ne pouvait pas passer à côté d’une opportunité de plus pour montrer son omniprésence dans le digital. Avec son programme Google pour les Pros lancé depuis 2012 en partenariat avec la CCI, la marque compte bien accompagner les entreprises vers la transition numérique. Déjà plus de 80 000 professionnels français ont suivi les formations données par l’un des 200 coachs Google. L’objectif : accompagner gratuitement les professionnels, commerçants, TPE et PME à développer leurs compétences numériques, pour améliorer leur présence en ligne et faire grandir leur activité sur Internet.

La CCI

La Chambre de Commerce et d’Industrie propose des formations pour accompagner les milliers de TPE/PME dans leur transformation digitale. Développement commercial, juridique, ou international, des solutions sont mises en place. Appelé les Digiteurs, leur plateforme de formation, propose des programmes variés allant de matinées de démonstrations, à des formations pratiques, en passant par divers ateliers ou conférences. Des prestations complètes pour vous accompagner à chaque pas.

Le programme Transition Numérique

Lancé par le Gouvernement en 2012, le programme Transition Numérique a pour vocation d’aider les TPE et les PME à s’approprier les nouveaux usages numériques et à intégrer ces technologies pour améliorer leur compétitivité. Au menu : de nombreux intervenants qualifiés, dispensant conseils, formations et informations, sur les bonnes pratiques digitales.

Le programme PIX

Enfin, nouvel outil mis en place par le Gouvernement pour accompagner les TPE/PME vers une meilleure transition numérique, voici PIX. Cette plateforme en ligne gratuite a pour but d’évaluer et certifier vos compétences numériques. PIX est encore en version Beta pour l’instant mais vous pouvez d’ores et déjà réaliser les premiers tests.


Le Mémo

Le Gouvernement a mis à disposition de nombreux outils pour vous accompagner dans votre transition numérique.


Articles similaires