Nos conseils pour bien démarrer votre page Facebook Entreprise

Vous êtes chef d’entreprise et vous avez pris la décision d’être visible sur Facebook. Pour cela, vous vous apprêtez à créer la page Facebook de votre entreprise. Cette décision, plutôt judicieuse à l’ère du tout digital, se doit d’être réfléchie. Vous découvrirez dans cet article, comment créer une page efficace, mais surtout, quoi faire une fois cette page crée. Car il faut bien comprendre qu’une page pro Facebook ne vit pas seule. Il vous faudra vous impliquer et l’alimenter régulièrement. Voici quelques conseils.

 

Avant propos

Si on ne présente plus le géant Facebook, certaines choses doivent être précisées.

Tout d’abord, il est indispensable de distinguer votre page personnelle de votre page professionnelle.

Cela dans un but de crédibilité, mais également de confidentialité.

Comme pour tout média social, il faudra être actif et proposer un contenu pertinent, sous peine d’assister à l’échec de votre page sur Facebook.

 

 

Créer sa page entreprise

Pour créer votre page entreprise, connectez-vous sur votre compte personnel.

Puis, allez sur n’importe quelle fan page, par exemple, celle de l’un de vos concurrents.

Cliquez alors sur « Créer ma page ».

Voilà, vous venez de créer votre fan page !

À présent, complétez le mieux possible les informations.

Soyez précis, uploadez une photo, le logo de votre entreprise, vos coordonnées, vos horaires d’ouverture.

Pensez également à mettre un lien renvoyant à votre site et à vos différents comptes sur les réseaux sociaux comme Twitter, Instagram, Youtube, ou encore votre blog.

 

À noter

L’essentiel de vos informations doivent se trouver facilement sur votre page Facebook !

Une fois votre fan page créée, il vous faut à présent recruter des fans, c’est-à-dire, des gens qui s’abonneront à votre page en likant.

 

Comment attirer des fans ?

Plusieurs moyens existent pour recruter des fans.

 

Vos amis

LA première chose à faire pour vous lancer et attirer rapidement vos premiers fans est d’inviter vos amis à aimer votre page.

 

Votre site

Une fois l’étape des amis Facebook faite, n’oubliez pas de relayer votre page Facebook sur le site Internet de votre TPE/PME, et sur l’ensemble de vos réseaux sociaux.

 

Vos supports de communication

Si vous disposez de cartes de visite, de flyer, d’affiches… Pensez à rajouter l’adresse de votre fan page Facebook sur ces supports de communication.

Ils permettront à vos clients et prospects de se diriger directement sur votre page.

 

Notre conseil

Pensez à ajouter l’adresse de votre page dans votre signature d’e-mail.

 

La récompense

Comme tout le monde, les internautes aiment les récompenses.

Proposez-leur un cadeau, une réduction ou la participation à un tirage au sort en échange d’un partage de votre fan page.

Un excellent moyen de voir votre page apparaître sur les fils d’actualité de vos abonnés.

 

Les publicités Facebook

Enfin, Facebook Ads, le service de régie publicitaire de Facebook vous propose de faire de la publicité sur le réseau.

A vous de fixer votre budget et de définir votre cible.

Pour savoir comment faire, lisez ceci.

 

Que publier ?

Pour que votre page attire de nouveaux fans chaque jour, il vous faudra publier régulièrement du contenu.

Mais ce n’est pas tout ! Il faut que celui-ci soit pertinent et sache intéresser, captiver votre auditoire.

 

Publiez donc des informations sur votre secteur, vos produits, votre entreprise.

N’hésitez pas à mettre en avant vos réductions ou vos journées promotionnelles.


Le Mémo

Faites la promotion de votre page une fois celle-ci créée pour attirer un maximum de fans.


Articles similaires

Comment être en règle lors de l’utilisation d’images sur le web ?

Pour illustrer le site Internet de votre entreprise, vous avez songé à incorporer des images, des photos, des illustrations… C’est une bonne chose, mais attention ! En termes d’images, Internet possède une réglementation et il vous faut impérativement veiller à être en règle pour éviter les désagréments fâcheux, comme à minima, une demande de retrait immédiate de la dite image, ou pire, une amende.

Tous Sur Internet revient pour vous sur les bases des conditions d’utilisation des images sur le web, selon les différents cas de figures.

Les images dont vous êtes l’auteur

Le premier cas de figure que nous allons voir est si vous êtes le photographe ou le dessinateur de l’image utilisée. Dans ce cas, il existe deux possibilités. S’il s’agit d’un paysage, d’une machine, de vos locaux… Dans ce cas, vous pouvez mettre en ligne votre photo sans inquiétude. S’il s’agit de vos collaborateurs, de vos clients… Dans ce cas, vous devez vous assurer de leur accord avant de mettre en ligne une photo sur laquelle apparaît une personne tierce. Cela s’appelle le droit à l’image, et vous ne pouvez contraindre une personne à figurer contre son gré sur votre site.

Les images en votre possession

Si vous avez fait appel à un prestataire pour la réalisation d’infographie, de visuels, de photos… Vous devez impérativement lui demander son accord écrit avant de publier les éléments sur votre site. Parfois, il vous faudra préciser le nom de la personne sur l’image ou en dessous. Cela s’appelle les crédits, appelé également copyright.

Les images trouvées sur Internet

C’est la partie la plus complexe lorsque l’on parle des images sur Internet. En effet, il existe des milliers d’images en ligne, à votre disposition…ou presque ! Car le problème est là. Bien souvent, vous ne pourrez utiliser comme bon vous semble ces images car elles appartiennent à leur auteur. Mais alors comment savoir lesquelles utiliser et comment les utiliser ?

Les images « libres de droits »
On appelle ainsi les images mises à disposition par leur auteur. Pour être certain de ne pas vous tromper, le mieux est de vous rendre sur des sites spécialisés dans ce type d’images et de cocher les cases correspondantes « à usage commercial », « à usage particulier »… Des sites comme Pixabay ou encore flickr.com peuvent vous être d’une grande aide.

Les images sous licence Creative Commons
Il existe un autre système mettant en ligne des milliers de photos prête à être utilisées librement. Cette communauté forte met donc à disposition des images au moyen de six types de licences et d’un statut de domaine public. Le site creativecommons.fr vous fournira toutes les informations nécessaires et un large choix d’images.

Les banques d’images
Enfin, l’une des possibilités est de faire appel à une banque d’images. Pour la majorité d’entre elles, les images seront payantes. Vous pourrez alors choisir entre un abonnement vous permettant de télécharger un certain nombre de photos ou pour un paiement à l’image par le biais de crédits. Le principe des crédits est simple : vous payez un certain montant qui vous donne droit à un certain nombre de crédits à utiliser comme bon vous semble sur leur site. Chaque image ayant un tarif différent de crédits. Istockphoto, Fotolia, Shutterstock sont des sites très utilisés.

Les risques

Sans tomber dans un scénario catastrophe, mieux vaut pour vous de rester dans la légalité pour vous éviter de payer des sommes parfois conséquentes et pour sûr, un retrait immédiat des images employées de manière illégale. Le Code de la Propriété Intellectuelle (CPI) est assez clair sur le sujet et les amendes encourues peuvent parfois être salées ! Ne vous y risquez pas.

Conclusion

Vous l’aurez compris, le plus simple reste encore de réaliser vos propres images pour éviter tout risque.


Le Mémo :

Boostez vos ventes avec une plateforme e-commerce.


Articles similaires :

TPE/PME : comment utiliser Instagram ?

Se lancer sur Internet : les pièges à éviter

Convaincre de nouveaux clients grâce à la vidéo d’entreprise

 

Entrepreneurs : 5 bonnes résolutions pour bien démarrer l’année sur Internet

En tant que chef d’entreprise, chaque début d’année revêt une importance capitale.

Vous allez entrer dans une nouvelle saison de comptabilité, et vous devrez impérativement vous fixer de nouveaux objectifs.

Augmenter votre chiffre d’affaires, investir dans du nouveau matériel, dans une nouvelle formation, recruter un nouveau salarié…

Si votre ambition est louable, il faut néanmoins que vous pensiez à inclure Internet dans vos objectifs de l’année.

En effet, votre site doit vivre, et ce, tout au long de l’année.

Vous devrez donc planifier dès le début d’année votre calendrier des publications, que ce soit pour le site Internet de votre entreprise que pour vos réseaux sociaux.

Nous avons compilé pour vous nos conseils pour développer votre entreprise grâce à Internet.

C’est le moment de prendre de bonnes résolutions.

Résolution n°1 : maîtriser son image

L’identité visuelle de votre entreprise est primordiale, surtout lorsque l’on parle d’Internet.

En effet, parmi le flux quotidien d’informations dans lequel sont immergés les internautes, votre communication doit être reconnaissable, repérable, dès le premier coup d’œil.

Aussi, bien définir votre identité visuelle, est primordiale. C’est grâce à elle que les internautes reconnaitrons votre entreprise.

De plus, vous devrez veiller à l’image que vous véhiculez de votre entreprise au travers de vos différents posts, et même, l’image renvoyée par les avis clients déposés sur les divers sites.

85% des consommateurs affirment lire les avis postés sur les entreprises de proximité comme la vôtre.

Assurez-vous de satisfaire vos clients pour dégager une image positive.

Résolution n°2 : booster sa visibilité

Au cours de l’année, nous n’avons eu de cesse de vous rappeler l’importance d’une bonne visibilité sur le web et notamment sur le moteur de recherche Google.

Votre référencement sur Google, qu’il soit naturel (SEO) ou payant (SEA), est la clé pour être visible par vos prospects.

Rappel :

93% des expériences en ligne commencent par un moteur de recherche. Il serait dommage de ne pas être convenablement référencé.

Résolution n°3 : soigner son contenu

Sur la toile, le contenu que vous publiez a une grande importance.

C’est en partie grâce à lui, que les robots des moteurs de recherche comme Google analyseront votre site comme étant pertinent lors d’une recherche.

C’est pour cela que vous devez y accorder une importance toute particulière.

1/ Mettez à jour régulièrement vos informations.

Parlez de votre actualité, des promotions en cours, des nouveaux produits venant d’arriver dans votre boutique, de vos nouveaux horaires…

2/ Incluez les mots-clés

Rappelez-vous, les mots-clés qui caractérisent votre activité sont les termes qui permettent à votre site d’apparaître dans les résultats de recherche.

Pour être correctement référencé, veillez à utiliser régulièrement les bons mots-clés dans le contenu de votre site internet.

3/ Du contenu pertinent

Nous l’avons évoqué à plusieurs reprise, le contenu de votre publication doit être pertinent, c’est-à-dire, savoir susciter l’intérêt de vos lecteurs.

4/ Variez les contenus

Sur Internet, variez les plaisirs. Alternez entre articles, photos, actualité, vidéos…

Il ne faut pas que vos lecteurs et abonnés se lassent.

Résolution n°4 : vivre avec son temps

À l’ère du tout numérique et de l’essor des réseaux sociaux, votre entreprise doit impérativement avoir des comptes sur ces médias. Facebook, Twitter, LinkedIn ou encore Youtube ou Google+, vous devez avoir votre page entreprise.

Votre présence sur les réseaux sociaux, vous permet de poster du contenu sur votre actualité rapidement, succinctement.

Cela vous permet également de répondre à vos clients à la vue de tous, en toute transparence.

Les réseaux sociaux sont aussi un excellent moyen de fidéliser vos clients, en leur montrant que votre entreprise est dynamique et toujours sur le qui vive.

À noter

Vivre avec son temps signifie aussi veiller à avoir un site compatible avec les nouveaux supports que sont les smartphones et tablettes.

Car aujourd’hui, les internautes sont plus d’un quart à surfer depuis un téléphone portable.

Ne passez pas à côté !

Résolution n°5 : nouer des partenariats

Enfin, pensez à prendre contact avec d’autres sites, blogs ou entreprises afin de proposer un échange de bons procédés : vous parlez d’eux sur votre site et ils parleront de vous sur le leur.

Cet échange est très utile pour séduire de nouveaux clients qui seraient peut-être passé à coté.


Le Mémo :

  • image
  • visibilité
  • contenu
  • réseaux sociaux
  • partenariats

Articles similaires :

Débuter en e-commerce : nos conseils

Comment faire parler de votre TPE/PME sur Internet ?

Augmenter votre visibilité grâce au partenariat en ligne


6 conseils pour publier vos photos sur votre site Internet pro

Sur Internet, il est important de mettre en avant votre savoir-faire, vos produits, la qualité de vos services.

Et pour cela, quoi de mieux que d’illustrer vos publications par des photos ?

Oui mais attention. Si poster des photos semble être un jeu d’enfant, notamment grâce à la multitude d’applications ou de logiciels mis à disposition, il n’en reste pas moins que vous devez y accorder le plus grand soin.

En effet, les photos publiées ne doivent pas vous desservir mais bien au contraire, valoriser votre entreprise.

Aussi, pour vous aider dans la publication de vos photos sur le site Internet de votre entreprise ou sur vos réseaux sociaux, nous avons listé pour vous ces quelques conseils.

Chefs d’entreprise, prenez le temps de lire ces quelques lignes avant de vous lancer dans la publication de photos.

L’importance des visuels

Sur Internet, on trouve tout. Et ça, les internautes l’ont bien compris.

Ainsi, pour départager les entreprises en concurrence, ou simplement pour voir à quoi ressemble tel ou tel produit, les internautes ont de plus en plus tendance à rechercher les photos du dit-produit, directement via les moteurs de recherche.

Encore une fois, Google se place en tête avec son Google Images.

Il est donc important pour votre TPE/PME d’avoir des photos de vos produits et prestations sur votre site, mais également d’effectuer régulièrement des publications sur les réseaux sociaux, illustrant vos dernières réalisations.

Votre entreprise se doit donc d’être présente sur Pinterest et Instagram, les deux principales plateformes dédiées aux photos et à l’image.

À noter

Les internautes ont de plus en plus tendance à se laisser séduire par une belle photo et à lire le contenu du post qui lui est rattaché.

Maintenant que vous êtes convaincus de l’importance des visuels pour mettre en avant votre entreprise sur la toile, voici quelques précieux conseils pour vous démarquer.

Conseil n°1 : Instagram

Notre premier conseil est celui de vous conseiller vivement les applications type Instagram.

Cette application gratuite, s’utilise depuis un téléphone mobile.

Elle permet en un quelques secondes d’appliquer un filtre sur votre photo, améliorant son rendu, et de la poster directement sur votre compte Instagram.

Notre conseil, outre d’utiliser cette application, est de synchroniser votre compte Instagram sur votre site, et l’ensemble de vos réseaux sociaux. C’est-à-dire en intégrant les publications Instagram à votre site.

Ainsi, en postant votre photo depuis votre smartphone sur la plateforme Instagram, celle-ci sera relayée sur l’ensemble de vos réseaux.

Un gain de temps conséquent et l’assurance d’optimiser le nombre de vues.

Conseil n°2 : le cadrage

Pensez à mettre votre produit en avant. Pour cela, portez une attention particulière au cadrage.

Votre produit ne doit pas être coupé, il doit être net et visible.

Il doit également se démarquer du fond.

Placez votre produit dans un décor épuré, et mettez le en valeur.

Astuce

Si vous souhaitez mettre en avant la grande taille d’un produit, faites une photo en contre plongée, (c’est-à-dire prise par le dessous), ce qui donnera une impression de hauteur.

Conseil n°3 : la lumière

Une fois de plus, l’idée de la photo d’un de vos produits ou d’une de vos machines est de valoriser le produit, de le rendre beau.

Pensez-donc à la lumière, l’éclairage de vos produits à photographier.

Evitez les lumières trop sombres, qui entacheront le rendu.

Préférez la lumière du jour, ou une lumière vive, qui vous donnera davantage de matière.

Cela peut sembler logique, mais il faut que l’on voit bien votre produit.

Pour aller plus loin, vous pouvez même jouer avec les ombres.

Conseil n°4 : la qualité

Là encore, la qualité de votre photo ne doit pas être négligée.

Sans pour autant investir des milliers d’euros dans un appareil photo professionnels, il vous faudra tout de même éviter les appareils photos basse définition.

La plupart des smartphones ont une qualité d’image suffisante pour Internet. Assurez-vous de ne pas avoir une photo pixellisée à l’écran avant de la publier.

Conseil n°5 : l’homogénéité

Tout comme il est important d’avoir une cohérence avec votre charte graphique, la publication de vos photos doit rester homogène.

En clair, vos photos doivent rester dans le même univers, afin d’assurer la cohérence de votre communication bien sûr, mais surtout, afin d’être immédiatement reconnaissable par vos abonnés.

Astuce

Si vous utilisez Instagram pour vos publications, évitez de changer de filtre à chaque photo. Optez plutôt pour 1 ou 2 filtres qui seront votre marque de fabrique.

Conseil n°6 : le choix

Enfin, peut-être que toute vos machines ou vos prestations ne méritent pas une photo ?

Ne postez pas une photo pour poster. Il est préférable de faire le choix de la réalisation que vous souhaitez mettre en avant et de ne la photographier que si vous en êtes fier.

Prenez plusieurs photos, et ne gardez que la meilleure, la plus réussie.

Celle qui saura mettre en avant le mieux votre entreprise.

Ce que dit la loi

Si vous souhaitez utiliser des photos qui ne vous appartiennent pas, il existe des sites d’images Libres De Droits, qui permettent aux professionnels d’utiliser certaines images de façon légale.

Gratuites ou non, ces images peuvent vous êtes utiles pour vos différentes publications.

Des sites comme Fotolia ou Pixabay pourront vous être précieux.


Le Mémo :

Soignez la prise de vue et restez cohérent


Articles similaires :

TPE/PME : quelles obligations légales à respecter pour votre site internet ?

5 règles pour rédiger un contenu pertinent


Un CMS : qu’est-ce que c’est et comment bien l’utiliser ?

Au moment de vous lancer dans la création de votre site Internet, de nombreux sigles et autres termes qui vous sont encore inconnus font leur apparition.

L’acronyme CMS en fait surement partie.

Voici un article pour vous expliquer ce que signifient les lettres CMS, en quoi consiste t-il et surtout, comment bien l’utiliser pour votre TPE/PME.

CMS, ça veut dire quoi ?

Le CMS, pour Content Management System est ce que l’on pourrait traduire en français par Système de Gestion de Contenu.

D’accord, mais qu’est-ce que c’est ?

Le CMS est un type d’applications qui permet de séparer la forme, du contenu.

En d’autres termes, le CMS est un programme qui permet de personnaliser les couleurs, les visuels, les typographies d’un site, sans pour autant rentrer dans le code (que vous pouvez apercevoir sur la photo de l’article !).

Ainsi, le CMS permet d’éditer du contenu, de façon simple, sans nécessiter de grandes connaissances en développement.

À noter

L’un des CMS les plus connus est WordPress.

À quoi ça sert ?

Pour faire simple, un CMS permet à un néophyte de concevoir et personnaliser son propre site, lui-même, et ce, sans avoir besoin de grandes connaissances en code, ce fameux langage informatique.

Et pour votre TPE/PME ?

Aussi, pour votre entreprise, avoir un CMS signifie que vous pouvez ajouter et mettre à jour votre site, directement, sans passer par un tiers.

Attention cependant, cela concerne la forme du contenu, pas son fond.

Vous pourrez ainsi par exemple, ajouter une page à votre site, et y insérer la présentation d’un nouveau produit, mettre des mots en gras, en italique, changer la couleur d’un titre…

Les avantages du CMS

Les avantages du CMS sont évidents : simplicité, rapidité.

Grâce aux différents outils inclus dans le CMS, ajouter du contenu et soigner sa présentation devient un jeu d’enfant, sous réserve d’y accorder tout de même quelques minutes, lors des premiers pas.

En règle générale, l’utilisation des CMS est assez intuitive et de nombreux tutoriels se trouvent facilement en ligne.

Personnaliser son contenu en ligne se rapproche alors de l’utilisation d’un traitement de texte comme Word, par exemple.

Enfin, l’un des atouts phares du CMS est bien souvent sa gratuité.

De nombreux logiciels Open Sources existent et proposent des services de qualité pour permettre à chacun de créer son site facilement.

Les inconvénients du CMS

Si les possibilités sont souvent nombreuses, notamment grâce à l’ajout d’extensions ou de modules comme des newsletters, des formulaires de demande de contact, ou encore un fil d’actualité synchronisé avec vos réseaux sociaux,  celles-ci sont limitées.

Vous pourrez donc apporter de nombreuses modifications, mais si vous souhaitez pousser davantage les personnalisations, vous vous retrouverez limités et il vous faudra passer par le code.

Comment bien utiliser votre CMS

L’une des premières choses à faire est de visionner les tutoriels liés à votre CMS.

En général, ces courtes vidéos vous permettent d’apprendre à maitriser votre CMS en quelques minutes seulement.

Notre conseil

Avoir des bases en langage HTML peut vous aider.

Aussi, nous vous recommandons malgré tout, de mémoriser ces quelques notions afin de tirer profit au maximum des possibilités que vous offrent les CMS.

Familiarisez-vous d’ores et déjà avec les balises. Il vous suffit de les placer avant et après votre texte pour en modifier la forme.

Quelques exemples :

Pour mettre en gras : <strong>votre TEXTE</strong>

Pour mettre en italique : <em>TEXTE</em>

Pour mettre un lien direct vers un mail : <a href=’mailto:ADRESSE’>TEXTE</a>


Le Mémo :

Pensez à consulter les tutoriels pour vous familiariser avec votre CMS.


Articles similaires :

Créer son site Internet : 4 idées reçues à combattre

J’envoie ma première newsletter

Les étapes à connaître pour créer votre site web pro


Les comparateurs ont-ils un intérêt pour votre TPE/PME ?

Ah les sites comparateurs… Nés il y a quelques années à peine, ils se sont démultipliés à toute vitesse.

Ils se comptent désormais par centaines et font la joie des internautes, parfois moins des entreprises.

En proposant de comparer les tarifs, les produits, les services de différentes entreprises, les sites comparateurs proposent d’analyser des milliers de produits afin d’éclairer les internautes sur le meilleur choix à faire.

Alors ennemis ou alliés ?

Faut-il être présent sur ces sites pour une entreprise comme la vôtre ?

Quels sont les risques ? Quels sont les intérêts ?

Faisons un point sur ces nouveaux outils dont les consommateurs 2.0 sont si friands.

Un comparateur, c’est quoi ?

Comme nous le disions plus haut, un comparateur est un outil en ligne permettant de comparer divers produits.

La comparaison peut être faite en fonction du prix, mais également de la qualité, du rapport qualité/prix, des avis laissés par les internautes…

Vous l’aurez compris, les critères peuvent être aussi variés que nombreux.

Quels sont les domaines concernés ?

Mode, électroménager, voyages, informatique, services… Tout y passe.

Les sites comparateurs se divisent en 2 catégories.

Les sites comparateurs généralistes, qui proposent de scanner et passer en revue différents produits, principalement en fonction des prix.

C’est le cas de sites comme Kelkoo ou Acheter Moins Cher.

Il existe également des sites spécialisés dans un domaine, qui évaluent et comparent de façon plus approfondie, en fonction de divers critères, les produits ou services.

Trivago, Kayak ou Chasse-aux-livres sont des exemples de comparateurs spécialisés.

Comment fonctionnent les comparateurs ?

Les comparateurs fonctionnent grâce à l’élaboration de robots, appelés méta moteurs, qui scannent et passent en revue les différents articles demandés par le biais des moteurs de recherches.

Cela peut vous sembler complexe, mais ce que vous devez retenir, c’est que ces sites comparateurs s’appuient sur les résultats de requête des moteurs de recherche comme Google, pour affiner leur classement.

Pourquoi est-ce utile pour votre entreprise ?

Figurer parmi les résultats de sites comparateurs revêt plusieurs intérêts pour votre TPE/PME.

Tout d’abord, le plus évident : la visibilité. En apparaissant parmi les résultats, vous augmentez votre visibilité sur la toile. Un élément à ne pas négliger sous peine de voir vos concurrents séduire vos prospects potentiels.

L’un des autres avantages à figurer sur ces sites est de valoriser vos atouts.

Peut-être proposez-vous les tarifs les plus attractifs ? Peut-être avez-vous de nombreux avis positifs laissés par vos clients ? Ou encore, peut-être votre savoir-faire est l’un des plus soigné de votre région ?

Quoi qu’il en soit, le site pourra alors vous mettre en avant et vous faire figurer en haut des résultats.

Une excellente opportunité de capter l’attention de nouveaux clients.

Enfin, l’un des autres avantages, et pas des moindres, le taux de transformation.

En effet, les comparateurs affichent des taux de transformation élevés.

En clair, les internautes ayant comparé un produit auront davantage tendance à l’acheter directement à la fin de leur recherche.

Quels sont les risques ?

Attention à certains sites comparateurs qui sont sponsorisés.

C’est-à-dire qu’ils sont affiliés à certains sites marchands partenaires, et ne sont pas impartiaux dans le classement de leurs résultats.

Certains sites ont même été rappelés à l’ordre par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

 


Le Mémo :

Comparateurs = visibilité + valorisation de vos atouts + fort taux de transformation


Articles similaires :

Optimisez votre visibilité sur Internet grâce à Google AdWords

Recueillir les avis de vos clients : comment faire ?


TPE/PME : comment utiliser Instagram ?

Parmi l’ensemble des réseaux sociaux, il en est un qui est en plein essor : Instagram.

Cette application est très en vogue et permet le partage de photos instantanément.

L’application est devenue essentielle pour toute entreprise et joue un rôle de plus en plus important dans les stratégies de communication des marques.

Son efficacité n’est plus à prouver mais son utilisation réserve parfois des surprises si elle est mal maitrisée.

Aussi, avant de vous lancer dans l’aventure Instagram, il est important que vous connaissiez quelques astuces pour améliorer votre communication via ce média social, et surtout, éviter les pièges.

Nous avons conçu pour vous ce petit guide pour vous accompagner dans les premiers pas de votre stratégie digitale Instagram.

Instagram qu’est-ce que c’est ?

Avant tout, pour bien communiquer sur un réseau social, il faut bien le connaître.

Savez-vous ce qu’est réellement Instagram ?

Ce réseau social est une plateforme de partage de photos, sur laquelle les internautes peuvent échanger, poster des avis et s’abonner aux divers flux.

Très en vogue aujourd’hui, Instagram permet aux entreprises comme la vôtre de montrer leur savoir-faire, leurs locaux, leurs prestations…

Ne pas se lancer sur ce média, c’est courir le risque de tomber rapidement dans l’oubli des consommateurs pour laisser place à vos concurrents qui sauront s’adapter et vivre dans l’ère du temps.

Si vous arrivez à donner envie via Instagram, vous augmenterez considérablement le nombre de vos clients.

Découvrez l’application

Avant de créer votre compte et de vous lancer corps et âme sur Instagram, pensez d’abord à surfer sur les différentes pages.

Regardez comment vos concurrents communiquent sur ce média, effectuez une veille auprès des grands pontes de votre profession.

Il est risqué de vous lancer à l’aveugle sans tenir compte de ce qui se fait chez vos concurrents.

Prenez vos marques, essayez de naviguer sur l’application.

Si son utilisation est simple, il vous faudra néanmoins quelques navigation pour en saisir toutes les subtilités.

Élaborez votre stratégie

Une fois l’utilisation d’Instagram plus ou moins maitrisée, il vous faut établir la façon dont vous allez l’utiliser, en d’autres termes, votre stratégie de communication.

Vos objectifs

Quels sont vos objectifs ? Voulez-vous gagner en visibilité ou augmenter vos ventes de produits ?

Attention à vous fixer des objectifs réalisables. N’espérez pas devenir le nouveau Franck Provost en 2 mois, si votre salon de coiffure vient à peine d’ouvrir ses portes.

Votre contenu

Pour que votre stratégie de communication fonctionne correctement, il vous faut poster régulièrement du contenu.

Mais attention. Poster régulièrement du contenu ne veut pas dire poster n’importe quoi pour alimenter votre compte.

Non, il vous faut prévoir en amont la ligne éditoriale, c’est-à-dire, le type de publication que vous souhaiterez éditer.

Pensez à noter et lister les différentes thématiques que vous souhaitez aborder. Cela vous aidera a ne pas perdre de vue votre ligne éditoriale.

Une fois cela mis en place et réfléchi, il vous faudra passer à l’étape de la fréquence.

La fréquence

Quand publier ? À quelle fréquence ? Plutôt en semaine ? Plutôt le week-end ?

Il est essentiel d’être régulier, sans pour autant inonder vos abonnés de photos.

La plupart des entreprises postent 1 à 3 fois par jour.

Vous pouvez faire moins, mais veillez tout de même à poster au moins une fois par semaine.

En résumé

Après avoir établi votre stratégie digitale sur Instagram, il vous faudra rester fidèle à votre image.

Instaurez un type de photo, avec un type de filtre ou de lumière. Cela aidera les internautes à reconnaître immédiatement vos publications.

N’oubliez pas d’utiliser les #hashtags, pour augmenter votre référencement et votre visibilité.

Vous voilà fin prêt à passer le cap.


Le Mémo :

Restez cohérent avec votre ligne éditoriale et postez régulièrement.


Articles similaires :

Comment fidéliser grâce aux réseaux sociaux ?

5 astuces pour créer du contenu facilement pour votre site internet

TPE/PME : quels réseaux sociaux pour votre entreprise ?


TPE/PME : quelles obligations légales à respecter pour votre site internet ?

Comme pour toute activité, le site Internet de votre entreprise doit respecter des obligations légales.

Quelles sont les démarches à suivre ? Quelles sont les mentions obligatoires à faire paraître sur votre site ? Qu’est-ce que la CNIL ? Un cookies ?

Pas de panique.

Nous avons rédigé cet article pour vous, TPE/PME, afin de vérifier les informations qui doivent figurer sur le site de votre entreprise et vous assurer de la conformité de celui-ci.

Avant propos

Mettre aux normes votre site n’est pas une chose particulièrement complexe si vous suivez bien les recommandations ci-dessous.

D’autant que de nombreuses plateformes de création de site vous propose désormais d’intégrer directement les mentions légales obligatoires.

Mais encore faut-il savoir lesquelles vous concernent.

La base

Sachez que pour tout type de site, qu’il soit institutionnel ou destiné au e-commerce, certaines informations sont essentielles, obligatoires et identiques.

Il s’agit là de ce qui qualifie votre entreprise, ce qui la présente.

Ainsi, vous devrez impérativement faire figurer sur le site de votre entreprise les éléments suivants : votre raison sociale, l’adresse de votre siège social, un numéro de téléphone et un email de contact, pour vous joindre.

Si vous le souhaitez, vous pouvez également, et nous vous le conseillons vivement, intégrer votre numéro SIRET.

Vous aurez ainsi rempli l’essentiel des informations de base.

L’hébergement

Lors de la mise en ligne de votre site, vous devrez également intégrer les coordonnées de votre hébergeur Internet.

Veillez à mentionner le nom de la société, sa raison sociale ainsi que ses coordonnées.

Bien souvent, l’hébergeur intègre directement ces données à votre site lors de la mise en ligne, mais assurez-vous de vérifier que c’est bel et bien le cas.

Cas particulier : l’e-commerce

Si vous avez décidé de vous lancer dans la vente en ligne, vous devrez faire figurer d’autres informations obligatoires.

Il s’agit de vos CGV, pour Conditions Générales de Vente, vos délais de livraisons ainsi que les conditions de retours ou de remboursement.

En bref, il faut que tout soit clair pour les internautes.

La déclaration CNIL

Si vous souhaitez collecter des informations sur les internautes, vous devrez impérativement faire figurer sur votre site la mention CNIL et faire en parallèle votre déclaration auprès de la CNIL.

Cette mention a pour but de protéger la vie privée des internautes et éviter ainsi la collecte d’information par des tiers de façon intempestive.

En cochant, l’internaute accepte alors que vous collectiez ces informations.

C’est ce que l’on appelle souvent un opt-in, indispensable pour l’envoi notamment de newsletter.

Exemple de mention CNIL :

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à : nom et adresse de votre entreprise

À noter

La déclaration des sites e-commerces se trouve ici

Les cookies & traceurs

Les cookies et traceurs sont des outils destinés à collecter et sauvegarder des données sur la navigation de vos internautes.

Si votre site en contient, il est impératif de le mentionner et de demander le consentement préalable de vos visiteurs.

D’après la loi, « ils doivent disposer d’une possibilité de choisir de ne pas être tracés lorsqu’ils visitent un site ou utilisent une application ».

Exemple de mention de cookies :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez davantage de renseignements sur les diverses réglementations de la communication en ligne, voici deux liens : Le site du gouvernement , Le site de la CNIL

 


Le Mémo :

  • l’essentiel de vos coordonnées
  • la mention CNIL
  • La mention cookies
  • Les CGV et conditions de remboursements.

Articles similaires :

Newsletter : 8 erreurs à ne pas commettre

Se lancer sur Internet : les pièges à éviter

Se lancer sur Internet ? Bien se préparer avant de dire « j’y vais ! »


Le wording, qu’est-ce que c’est ?

Au fur et à mesure de vos navigation sur Internet, vous avez du rencontrer ce terme plusieurs fois.

Mais que veut-il vraiment dire ? Oui, que signifie réellement le terme « wording » si souvent croisés sur la toile ?

Pourquoi est-il important de le soigner pour augmenter votre visibilité et améliorer votre référencement ?

Vous découvrirez dans cet article les clés pour soigner le wording de votre site et augmenter votre taux de visite.

Le wording, c’est quoi ?

Certains penseront « encore un anglicisme », mais le fait est que le terme « wording » est monnaie courante lorsqu’il s’agit de parler d’Internet.

Derrière ce mot anglais qui pourrait en effrayer plus d’un, se cache en réalité un terme simple : le champs lexical.

En d’autres termes, le wording est le fait de sélectionner avec soin les termes employés dans l’ensemble des contenus de votre site : contenu, mais également, barres de navigation, boutons, modules…

Attention !

Le wording est à distinguer du contenu rédactionnel, appelé aussi copy-writing, qui consiste lui, à rédiger du contenu pour le site.

À quoi ça sert ?

Le wording a un objectif premier : refléter l’identité de votre marque, de votre entreprise.

Il vous faudra donc veiller à ce qu’il soit cohérent, logique, mais surtout en accord avec l’image que vous souhaitez véhiculer.

Veillez donc à soigner votre wording à tous les niveaux de votre site.

Un discours clair

Il vous faudra choisir les termes avec soin.

Pour cela, analyser au préalable l’image que vous souhaitez véhiculer pour votre entreprise.

Rappelez-vous que l’objectif du wording est que l’internaute, votre lecteur et client potentiel, comprenne de quoi vous lui parlez.

Utilisez donc des termes simples, que vous aurez sélectionnés avec soin.

Si certains termes sont plus complexes que d’autres, n’hésitez pas à fournir un petit lexique, ou une définition brève et succincte de ce terme afin d’éviter de perdre le lecteur.

Pour éviter les erreurs de wording, accordez une attention toute particulière au choix des mots dans votre navigation.

Si vous trompez l’internaute en lui donnant un intitulé inexacte, ou approximatif, celui-ci risque de se sentir floué et de quitter immédiatement votre site.

Rappelez-vous, un bon wording est un wording clair, et précis.

La répétition

Avec le wording, n’hésitez pas à être redondant, c’est-à-dire à répéter de façon régulière certains termes, afin de les ancrer dans le vocabulaire de votre entreprise et donc de vos clients.

Bien sûr, il ne s’agit pas de se répéter mais plutôt d’utiliser les termes caractéristiques de votre champ lexical à plusieurs reprises tout au long de votre site, afin de familiariser l’internaute avec les mots de votre entreprise.

Des mots-clés stratégiques

Là encore, les mots-clés sont essentiels.

Ils vous permettront d’assurer un meilleur référencement, d’accroitre votre visibilité, et de séduire de nouveaux consommateurs.

Il est impératif de les sélectionner avec soin.

Pensez stratégique. Quels mots-clés sont plus susceptibles d’être employés par vos clients ou vos prospects ?

Une navigation claire

Enfin, pour prendre soin de votre wording, il est important de veillez à la clarté et la simplicité de la navigation sur votre site.

En clair, vous devez faire en sorte que l’internaute s’y retrouve et trouve facilement les informations qu’il pourrait chercher.

Choisissez des titres de menu simples, clairs, courts. Soyez précis.

Essayez d’uniformiser votre discours. Si vous avez des titres de menu de type « nous connaître », préférez alors « nos tarifs » à « les prix ».

Cela sera plus uniforme, plus cohérent.


Le Mémo :

  • cohérence
  • simplicité
  • redondance

Articles similaires :

5 règles pour rédiger un contenu pertinent

Le contenu de votre site doit-il être uniquement professionnel ?

Trouver les bons mots-clés pour sa campagne Google Adwords


Comment suivre la performance de son site Internet ?

Vous avez lancé votre site, et vous en êtes satisfait. Mais comment savoir si votre nouvel outil est efficace ? Comment évaluer ses résultats ? Quels sont les chiffres à comparer, à prendre en compte ? Autant de questions auxquelles nous allons apporter des réponses simples et claires pour vous permettre de mesurer l’efficacité de votre site Internet.

Avant de commencer

De nombreux outils permettent d’obtenir de précieuses informations sur vos visiteurs : âge, sexe, localisation géographique…

Mais si vous ne savez pas comment en tirer parti, ces données s’avèrent inutiles.

En revanche, bien utilisées, ces données vous permettront de mieux adapter vos offres, vos campagnes de publicité à votre cible pour en augmenter l’impact.

Le nombre de visiteurs

Bien évidemment, le premier critère pour jauger l’efficacité de votre site est le nombre de visiteurs.

Un site efficace, performant, est un site visible.

Pour l’accroitre, c’est votre référencement naturel (SEO) ou payant (SEA) qui fera le travail.

D’où l’importance du choix des bons mots-clés lors de la création de votre site et de vos campagnes publicitaires.

Le nombre de pages vues

Cet indicateur ne se contente pas de quantifier le nombre de pages consultées. Il permet également de les qualifier, c’est-à-dire de vous dire précisément quelles sont les pages qui ont été les plus consultées.

Cela peut vous permettre d’adapter le contenu des pages les moins visités en conséquence, afin de pallier à ce problème.

Le temps passé

Le temps passé sur chacune de vos pages vous permet de connaître les centres d’interet de vos visiteurs. Un temps long, signifie que le visiteur aura lu les informations.

À contrario, un temps court, signifie que votre visiteur n’a même pas pris la peine de lire votre contenu.

Vous aurez donc de nouvelles informations pour optimiser le contenu de chacune de vos pages.

La qualité des visites ou engagement

Avoir un grand nombre de visiteurs n’est pas d’un grand intérêt si cela ne conduit pas vers une action, que ce soit une prise de rendez-vous, une demande de devis ou un achat en ligne.

Il est donc important d’analyser les actions faites par vos visiteurs lors de leur venue sur votre site. Ont-ils lus vos articles, ou sont-ils passés à l’acte ? Ont-ils laissés des commentaires ou un avis ?

Le nombre de clics

Un site efficace est un site où l’internaute agit. En revanche, si vous avez un nombre de visites important mais que très peu de clics, cela signifie qu’il y a un souci.

À vous de voir pourquoi votre offre ne répond pas aux attentes des visiteurs. Tarifs trop élevés, mots-clés mal choisis ou portant à confusion…

La provenance des visites

Vos visiteurs peuvent venir de plusieurs endroits.

Moteurs de recherche, annuaires, newsletter, publication sur les réseaux sociaux.

En analysant soigneusement ces données, vous saurez quel est le moyen qui génère le plus de trafic sur votre site et tenter de mettre en place des actions pour booster les autres supports.

L’outil

Google Analytics est un très bon indicateur gratuit. Il vous donnera de nombreuses et précieuses informations qu’il vous suffira de traiter et d’analyser afin d’optimiser la performance de votre site.


Le Mémo :

Un site performant est un site ou le visiteur passe à l’action