Se lancer sur Internet

Revenir aux articles
<strong>Crowdfunding et financement participatif : les nouvelles sources de financement des projets des PME</strong>
25 juil

Crowdfunding et financement participatif : les nouvelles sources de financement des projets des PME

Développer de nouveaux projets au sein d’une TPE/PME coûte cher. Et vous êtes le mieux placé pour le savoir. Entre fonds à sortir de ses biens personnels, taux d’emprunts des banques qui augmentent considérablement le prix d’achat, ou encore, investissement dans un outillage plus moderne mais onéreux, il n’est pas rare d’éprouver des difficultés financières. Mais aujourd’hui, de plus en plus d’entrepreneurs comme vous font appel à un nouveau mode de financement de projet pour s’en sortir : le crowdfunding. Mais qu’est-ce que c’est ? À quoi sert-il ? Zoom sur ce financement participatif qui peut vous rapporter gros !

Le crowdfunding, qu’est-ce que c’est ?

Le crowdfunding, que l’on pourrait traduire par « financement par la foule » est appelé aussi financement participatif. Le principe est simple : faire financer son projet par les consommateurs, déjà clients ou non. L’idée est basée sur le fait d’impliquer les internautes moyennant de petites sommes, qui, cumulées, parviennent à atteindre la somme nécessaire à l’aboutissement du projet. En résumé, le crowdfunding permet à un projet de voir le jour grâce à la mobilisation et au financement des internautes.

Le crowdlending, un prêt gagnant-gagnant ?

Le crowdlending (traduit par prêt par la foule) est une extension possible du crowdfunding. En clair, c’est la mise en place d’un prêt dont le fond est assumé par le financement participatif. Les internautes y voient là un placement plus rentable que le faible taux constaté des divers livrets épargnes existants, et les TPE/PME y voient là un taux d’emprunt nettement plus avantageux que les taux proposés par les banques. Tout le monde y gagne en somme. Cette nouvelle méthode de prêt de particuliers aux TPE/PME bouscule les codes habituels de l’investissement mais s’avère rapidement être un succès.

Pourquoi un tel succès ?

Si le crowdlending démarre autant sur les chapeaux de roues, c’est qu’il sait rassurer les investisseurs. Avec un taux de défaillance moyen des TPE de 1,3% en 2014, les internautes se sentent en sécurité avec un investissement qui semble fiable. Le crowdfunding quand à lui, a motivé plus d’un million de contributeurs en 2014 et collecté plus de 66,4 millions d’euros !

Pourquoi l’utiliser pour les projets d’une TPE/PME ?

Si vous hésitiez encore à sauter le pas, voici quelques raisons pour vous aider à vous lancer. Le financement et le prêt participatifs, permettent non seulement de réaliser des économies, mais également d’impliquer et de fédérer une communauté autour de votre entreprise. De plus, aujourd’hui, près d’un français sur deux envisage de prêter de l’argent à des TPE/PME dans le cadre de financement participatif.

Les plateformes:

Ulule:

On ne présente plus la désormais célèbre plateforme à la chouette. Ulule est aujourd’hui leader européen des sites de financement participatif, avec plus de 24 millions d’euros récoltés depuis son lancement en 2010.

Bulb In Town:

Spécialisée dans les petits commerces de proximité et les artisans, la plateforme Bulb In Town est un vrai succès depuis son lancement en 2013, avec près de 70% de projets qui aboutissent. L’idée ici est quelque peu différente : les investisseurs sont récompensés en nature.

Bolden:

Avec des rendements assurés de 3% à 8% net par an avant impôts et un risque maîtrisé, la plateforme Bolden sait séduire les investisseurs.

Unilend:

C’est la première plateforme à s’être lancée en France sur le prêt aux TPE/PME. Depuis sont lancement en 2013, plus de 7 millions d’euros ont déjà été investis dans toute la France.

KissKissBankBank, Hello Merci, Lendopolis, SmartAngels, Credit.fr, Prêtgo sont d’autres acteurs du crowdfunding et du prêt participatif. Tous connaissent des débuts prometteurs.


Le Mémo

Le financement participatif  = des économies et une forte communauté.


Articles similaires

  • 2 commentaires
Revenir aux articles

Commentaires

  1. Pingback: French tech, fin tech, food tech… Traduction ? | Tous sur Internet

  2. Pingback: Transformation numérique des PME : des opportunités prometteuses | Tous sur Internet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*