French tech, fin tech, food tech… Traduction ?

Revenir aux articles
<strong>French tech, fin tech, food tech… Traduction ? </strong>
19 aoû

French tech, fin tech, food tech… Traduction ?

Depuis plusieurs années, on assiste à un florilège de nouvelles appellations se finissant en « Tech » : « French Tech », « FinTech » ou encore « Food Tech », mais, à quoi correspondent ces termes ? Quelles sont les ambitions de ces entreprises ou start-ups ? Petit tour d’horizon sur ce nouveau jargon qui a fait son apparition et qui se multiplie.

Avant-propos

Vous l’aurez deviné, le point commun entre tous ces nouveaux termes est l’utilisation et la mise en place de nouveaux modèles économiques et de nouveaux outils technologiques, d’où le « Tech ». À présent que le voile est levé sur la deuxième partie de ces termes, voici, terme après terme, leur signification, leur explication ainsi que leur objectif.

La « French Tech »

Nous commençons par la French Tech car c’est celle a été la plus mise en avant ces dernières années. Et pour cause, l’Etat lui-même a participé au projet pour faire de la France, une « République numérique ». Pour ce faire, le gouvernement a fortement incité le développement de start-ups numériques françaises. Puis, il leur a donné un label pour chapeauter toutes ces nouvelles entreprises : Métropole French Tech. Le numérique pèse aujourd’hui 5,5% du PIB national, ce qui explique l’intérêt du gouvernement pour ce secteur. Aujourd’hui, la French Tech est un véritable écosystème qui se développe à vive allure. Son objectif : rayonner à l’international et montrer que la France dispose de nombreuses initiatives dans le secteur du digital. La France est ainsi divisée en plusieurs métropoles French Tech comme sur la carte ci-dessous.

visuel frenchtech

La « FinTech »

Les « FinTech » (Fin pour Finance), sont des start-ups proposant des initiatives dans le domaine bancaire et de la finance. Cela englobe toutes les technologies associées aux services financiers, qu’elles soient à destination des particuliers ou des entreprises. Qu’il s’agisse de plateformes de financement participatif, ou de plateformes de prêts entre particuliers, elles entrent dans cette appellation. En révolutionnant le monde de la finance, les FinTech peuvent être assimilées au phénomène d’uberisation. Véritable ras de marée, les investissements dans les FinTech se sont multipliés par 3 en 5 ans.

La « Food Tech »

Dans la transition numérique, le secteur de l’alimentaire n’est pas en reste. De plus en plus de start-ups tentent de révolutionner ce secteur et de lui donner un sang neuf. Ainsi, ce sont plus de 5 000 start-ups qui ont vu le jour ces dernières années exclusivement dans le microcosme de la Food Tech. Les investissements se comptent en millions et des levées de fonds voient le jour de façon régulière.


Le Mémo

La transition numérique voit naitre de nouveaux styles de start-ups.


Articles similaires

  • 0 commentaires
Revenir aux articles

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*